Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« lun. 23 avril - dim. 29 avril | Page d'accueil | lun. 07 mai - dim. 13 mai »

jeudi, 03 mai 2007

J. Leko : «F. Ribéry, le Kaka de l’OM»

Interrogé par le site officiel de Monaco sur le danger n°1 au sein de l’OM, Jerko Leko a répondu Franck Ribéry
 
 medium_12642.jpg«Quand il est dans un bon jour, c’est difficile de l’arrêter. Pour moi, il est à Marseille ce que Kaka est aujourd’hui au Milan AC».
Le milieu de terrain monégasque indique également bien connaître son compatriote slovène, Bostjan Cesar : «Comme moi, il a été formé au Dinamo Zagreb, nous avons joué ensemble dans les équipes jeunes mais aussi deux saisons en équipe première. Nous nous connaissons depuis longtemps».

19:26 | Lien permanent

Pape Diouf répond à VOS questions

Cette semaine Pape Diouf répond aux questions des lecteurs d'OM.net sur la prolongation de Lorik Cana, la finale de coupe, l'engagement de Robert Louis-Dreyfus et le mercato.

Question de Patrick Bouchard
Pape, est-ce que l’OM va prolonger le contrat de Lorik Cana comme l’évoque la Provence ce mercredi, et si oui pour combien de temps ?


Prolonger le contrat de Lorik Cana me paraît relever simplement du bon sens. Nous sommes très satisfaits des services du garçon et lui-même semble se plaire dans la ville et au sein du club. Quand deux volontés se manifestent dans le même sens, on doit pouvoir s’entendre pour prolonger le contrat. Concernant la durée, ce sera le résultat d’une discussion entre lui et nous. Nous nous sommes mis d’accord pour nous rencontrer. Il n’y pas besoin de se précipiter, nous ferons les choses en temps et en heure.

Question de Saïd Berhani
Est-ce que la belle victoire face à Sochaux en championnat donne un avantage psychologique à l’OM avant la finale de coupe ?


Il est important de souligner la chose suivante : Rien ne ressemble moins à un match de football qu’un autre match de football. Il s’agissait dimanche d’un match de championnat. Une épreuve dans laquelle nous avons encore notre mot à dire et que nous comptons jouer à fond en espérant que le dernier match contre Sedan ne comptera pas pour du beurre.
Le match de coupe sera d’une toute autre nature car l’état d’esprit qui présidera sera complètement différent. Penser que la finale sera un bis repetita du match de championnat serait une erreur. Tous les joueurs devront être concernés afin que chacun donne son maximum. Il est très bien que nous ayons gagné contre Sochaux dans la perspective du championnat. C’est un autre combat qui nous attend en finale et il faudra le mener à son terme. 

Question de Sandrine D.
Pouvez-vous nous confirmer comme l’indique France Football ce mardi que Robert Louis-Dreyfus souhaite continuer avec l’OM la saison prochaine ?


Ce n’est pas un secret de dire que Robert Louis-Dreyfus a manifesté à un moment donné la volonté de prendre du recul. Manifester cette volonté ne voulait néanmoins absolument pas dire : «Je vais quitter l’OM coûte que coûte». Il a refusé de céder le club à Jack Kachkar en dépit de la possibilité qu’il avait d’encaisser le prix fixé. Un refus justifié par le fait qu’il n’avait pas les garanties de pérennité et de développement du club. Robert se préoccupe avant tout de l’intérêt et de l’avenir du club et il ne partirait que s’il recevait toutes les assurances que le club puisse continuer de se développer sans lui.
Aujourd’hui, je peux donc affirmer que nous avons un actionnaire soucieux de l’avenir du club et de ses collaborateurs. C’est l’essentiel pour nous.    

Question de Jérémy A.
Je lis l’actualité et on voit que l’OM piste des latéraux droits, est-ce pour renforcer ce poste ou compenser le départ de notre capitaine Habib Beye ?


Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qu’on lit à l’approche du mercato car beaucoup de personnes ont intérêt à faire circuler des informations plus ou moins fondées (clubs, agents, journalistes). Beaucoup de choses vont être dites et écrites et il faudra les prendre avec le maximum de prudence.
Cela dit, il est tout à fait légitime que l’OM cherche à se donner le maximum d’atouts possibles à tous les postes. Il n’est pas question pour autant de combler un départ d’Habib Beye qui est notre capitaine, qui a fait une très bonne saison et qui se sent bien à Marseille.
Il est très prématuré d’évoquer quelque départ que ce soit. Le seul départ possible et contre lequel on ne pourrait rien est celui de Salomon Olembé car il est en fin de contrat. Il y a aussi le cas de Djibril Cissé pour lequel nous avons une option d’achat à lever. Nous souhaitons d’abord avoir les discussions requises avec le joueur ainsi qu’avec son club avant qu’une décision soit arrêtée. Le cas des autres joueurs encore sous contrat est bien différent.  

19:25 | Lien permanent

Ribéry se sépare de son agent

Bruno Heiderscheid n'est plus l'agent de Franck Ribéry. Le joueur marseillais a rompu son contrat avec lui, à quelques mois du terme prévu (novembre 2007). 

Dans un mail envoyé mercredi, il explique sa décision par une «perte de confiance». Le milieu international reproche notamment à Heiderscheid de l'avoir mal conseillé l'été dernier au moment où il était sollicité par Lyon. Il mentionne également la condamnation de son agent pour fraude fiscale. Selon L'Equipe qui rapporte cette information, jeudi, la séparation pourrait être houleuse. Heiderscheid pourrait poursuivre Ribéry pour diffamation pour avoir évoqué une condamnation qui n'est pas encore définitive puisqu'il a fait appel. Au moment où Ribéry s'apprête à quitter l'Olympique de Marseille, le joueur va-t-il s'adjoindre les services d'un nouvel agent ? L'Equipe relève que même de gros transferts peuvent se faire sans intermédiaire. C'était le cas en 2004 pour le départ de Didier Drogba de l'OM pour Chelsea.

08:09 | Lien permanent

lundi, 30 avril 2007

F. Ribéry suspendu contre Nancy

Pour avoir écopé face à Sochaux de son troisième carton jaune en moins de dix matches, Franck Ribéry sera suspendu pour la réception de Nancy (J.36) le 9 mai.

01:00 | Lien permanent

Réactions d'après match

Sébastien Grax : "On est bien rentré dans le match avec l'ouverture du score. Mais il y a eu une grosse pression et l'OM a marqué par deux fois. Ils ont réussi à faire pencher la balance de leur côté. Après le deuxième but, c'était difficile."

Djibril Cissé : "On a mal commencé le match mais on a eu une trés belle réaction d'orgueil en égalisant et en prennant l'avantage. C'est mon rôle de mettre le ballon au fond. Des fois je cours et je n'ai pas les ballons, mais là en ce moment ca tombe bien. L'important ce sont les trois points. J'ai beaucoup d'amis ici. On va s'assoir autour de la table avec les dirigeants dans pas trés longtemps. On va voir avec Liverpool à qui j'appartiens."

Samir Nasri : "On a été grandement mis en difficulté par Sochaux mais on a su relever la tête et montrer un plus beau visage. On a su tuer le match quand il fallait. Franck a été replacé là où il se sent le mieux. Moi aussi, derrière Djibril. Cela nous a permis de faire la différence. J'espère que ce but va en débloquer plein d'autres..."

Franck Ribéry : "On est dans la continuité pour espérer la Ligue des Champions. On a encore fait plaisir aux supporters, il faut continuer comme ca. Je suis trés content pour Samir, il progresse et monte en puissance. Il est souvent passé pas loin de marquer. C'est bien pour toute l'équipe."

José Anigo :est revenu sur le match de ce dimanche soir lors de l’émission d’après match d’OMtv. Il a ainsi tenu d’abord à souligner la bonne partie des Doubistes : "Sochaux nous a compliqué la vie pendant une longue période" tout en précisant cependant que l’OM est en ce moment une "équipe qui a un moral à toute épreuve". Grâce d’abord à l’égalisation de Cana et surtout à 20 dernières minutes de folie, le directeur sportif pense finalement que "la victoire est largement méritée" Mais Anigo a voulu aussi avoir une pensée pour les deux bannis d’il y a quelques semaines encore, M’Bami et Cissé. Ainsi, il a relevé que "la seconde période de Modeste a été brillante et Djibril, il en est déjà à 11 buts ce qui est bien pour un garçon qui est resté blessé autant de temps." Mais le mot de la fin était évidemment pour Ribéry : "La classe de Franck a fait la différence, il a été énorme ce soir."

Albert Emon :était forcément heureux après cette belle victoire et il a tenu à rendre hommage à ses joueurs. "Il y a une évidence dans ce groupe là, c’est que les joueurs veulent faire le maximum pour atteindre les objectifs. Ils sont très déterminés et il méritent un grand respect." Mais si pour l’instant tout roule pour l’OM, Emon sait que cela ne durera peut-être pas : "Maintenant, on ne va pas s’enflammer non plus car si on a eu des joies, on a eu aussi des déceptions." Cependant, en restant solidaires, les Marseillais peuvent vraiment finir fort, notamment grâce à ses individualités : "On sait qu’on a des joueurs qui sont forts individuellement et qui peuvent faire la différence."

Pape Diouf :n’a pas hésité à reconnaître la valeur de l’adversaire : "Les Sochaliens nous ont donné beaucoup de fil à retordre […] et nous avons obtenu une victoire difficile mais spectaculaire." Le président de l’OM pense que les joueurs olympiens ont passé maintenant un cap car ils arrivent à l’emporter malgré des événements pas toujours favorables. "Ce match s’est joué je pense sur le ressort mental […] nous arrivons maintenant à renverser des situations compromises au départ ce qui n’était pas le cas avant." Cependant, si la confiance est de mise, l’humilité reste la priorité."Il faut rester maintenant très concentré mais je pense que si on reste très appliqué, on peut avoir de grande satisfaction. Mais ce n’est pas parce que nous avons gagné aujourd’hui que la finale est déjà quasiment une affaire pliée. Je pense que l’humilité reste une vertu primordiale en football et dans le sport en général."

00:57 | Lien permanent

OM 4-2 Sochaux La marche en avant continue

Victoire éclatante de l'OM sur son concurrent sochalien ce dimanche. Dos à dos en première période un but partout, les Olympiens ont formidablement renversé la vapeur en deuxième période par Cissé, Nasri et Ribéry dans une ambiance dantesque.

OM 4-2 SOCHAUX
0-1 : Leroy (6e)
1-1 : Cana (13e)
2-1 : Cissé (70e)
3-1 : Nasri (74e)
4-1 : Ribéry (56e)
4-2 : Rodriguez c.s.c (91e)


Et de trois ! Les soirées au Vélodrome se suivent et se ressemblent depuis 10 jours avec la renversante victoire ce dimanche sur Sochaux. Le stade a vibré, il a chanté et après la qualification contre Nantes en coupe et le succès sur Troyes, l’OM a fait le plein pour ses trois rendez-vous consécutifs à domicile. Une vraie prouesse.
Et aux cinq buts des deux premiers matches, il faudra ajouter les quatre réalisations du jour pour une moyenne de trois buts par match ! Mais surtout, il sera bon de retenir les trois derniers coups de poignards après l’heure de jeu qui firent exploser la défense doubiste avec un Ribéry des grands soirs. Alors que les deux équipes étaient à égalité (1-1), alors que la première période était des plus équilibrées.
Désormais, les Olympiens frappent fort, très fort à la porte pour une place en Ligue des Champions avec une petite unité de retard sur le troisième, Lens, et trois sur le deuxième, Bordeaux.
Pourtant, tout ne fut pas si facile lors de cette 98ème explication entre Marseillais et Sochaliens quand Jérôme Leroy glaça l’ambiance en tout début de partie. Profitant d’une mésentente entre Rodriguez et Beye, il trompa Carrasso de près (0-1, 6e). Une entame agaçante mais qui ne contraria pas bien longtemps les plans marseillais. Sur un coup franc de Ribéry, Cana envoya un coup de tête canon dans la lucarne de Richert (1-1, 14e). Et l’OM de remettre rapidement les choses à plat. Lorik Cana, buteur, manqua de peu de rééditer la performance dans la foulée contre son camp cette fois après son carambolage avec Cédric Carrasso mais l’Albanais sauva sur la ligne d’un tacle rageur (14e).
La suite de la première mi-temps fut moins remuante mais l’OM souffrit longtemps des permutations incessantes du duo Ziani/Leroy au milieu. Le dernier cité lança ainsi Santos dans la profondeur et Carrasso d’intervenir dans les pieds du Brésilien (29e).
Ces soucis tactiques donnèrent lieu à un changement tactique de la part de d’Albert Emon qui fit entrer M’Bami à la pause à la place de Pagis afin de densifier son entrejeu. Malgré une domination sochalienne dans le premier quart d’heure de la deuxième période, ce réajustement porta vite ses fruits avec le tandem Ribéry/Nasri aux manettes du jeu offensif.
Pour totalement réveiller les troupes, il fallut tout de même attendre la frappe soudaine de Ribéry aux 25 mètres sortie avec brio par Richert (66e). Le coup d’envoi de la furia offensive olympienne. D’une énorme ouverture depuis son camp, Taiwo lança Ribéry côté gauche qui, d’un centre en retrait effleuré par les gants de Richert, permit à Cissé de lancer le festival du plat du pied (70e, 2-1). Mais le plus beau était à venir… Une poignée de minutes plus tard, Ribéry de nouveau fit le spectacle sur son aile et envoya un nouveau centre que Cissé dévia de la tête pour Nasri qui d’un crochet rapide élimina son vis-à-vis et enchaîna d’un tir croisé en force pour le break (3-1, 74e). En cinq minutes, le travail de sape sochalien fut réduit à néant et l’OM devint irrésistible.
A l’origine des deux buts précédents, la fusée Ribéry se paya alors de luxe d’y aller tout seul. Parti de loin côté gauche sur un contre, il fixa rapidement la défense sochalienne pour aller tromper Richert d’un extérieur du pied droit tout en touché (4-1, 86e). Non content d’avoir fait chavirer le Vélodrome, les Olympiens prirent alors un avantage définitif sur des Sochaliens pourtant bien difficiles à manœuvrer pendant plus d’une heure. Le but contre son camp de Julien Rodriguez, qui dévia un centre doubiste dans ses buts, relèvera même de l’anecdote dans les arrêts de jeu (4-2, 91e). Pas de quoi gâcher la fête et le bond en avant au classement.
Alors avant les retrouvailles en finale de coupe de France, l’OM a-t-il pris l’ascendant ou Sochaux sera-t-il surmotivé ? Réponse le 12 mai au stade de France. En attendant, c’est le derby à Monaco qui sera la principale préoccupation.  

00:55 | Lien permanent

All the posts