Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« lun. 02 avril - dim. 08 avril | Page d'accueil | lun. 16 avril - dim. 22 avril »

samedi, 14 avril 2007

Les réactions d'Anigo et Emon

 José Anigo  :était évidemment dépité au micro d'OMTV de ne pas pouvoir repartir avec les trois points d’autant que l’OM a fait une grosse première mi-temps : "Un point mais ce n'est pas cher payé… surtout quand on voit le contenu de la première mi-temps qui était superbe."
S’il veut relativiser en rappelant que "l’an dernier, il nous a manqué un point pour atteindre les objectifs", il avoue que "tout le monde est déçu."
Mais José ne se laisse pas abattre pour autant et en appelle aux supporters marseillais : "Maintenant que ce match est passé, l’objectif prioritaire c’est d’aller chercher notre billet pour le stade de France…" Et si cela devait être le cas, le directeur sportif se plaît à rappeler : "Pour ceux qui ont la mémoire courte, je voudrais juste dire qu’en quatre saisons, si on se qualifie pour la finale contre Nantes, ça fera quand même trois finales en quatre ans, ce qui n’est pas trop mal…"

Albert Emon : était lui aussi déçu de ne pas pouvoir ramener plus de Valenciennes. Avec ce match où il y a eu "beaucoup de mouvements, beaucoup d’occasions, beaucoup de rythme", l'entraîneur marseillais avouait que ce match n’avait rien à voir avec ce que l’OM avait montré à Lorient.
Evidemment, ce qui exaspère le plus Emon c’est le manque de réalisme des attaquants : "On n'a pas été assez tueur devant le but et c’est ce que je regrette…"
Evidemment, le coach marseillais note avec justesse qu’en "début de saison, on aurait considérer ce résultat comme bon mais en fin de saison, sachant que tous les points sont importants… on peut dire qu’on a perdu deux points."
L’avenir se situe maintenant au Vélodrome et l’objectif est on ne peut plus clair : "On a trois matchs à domicile qui seront très très importants pour l’avenir de l’Olympique de Marseille : il est impératif de tout gagner."

23:32 | Lien permanent

Cana : un hématome au genou...

Lorik Cana est sorti du terrain dès la 17e minute de jeu face à Valenciennes, remplacé par Modeste M'bami. L'Albanais a reçu un coup au genou... 

"Il a un hématome assez important" explique José Anigo sur OMTV."Il a du mal à plier le genou. Il va passer une IRM lundi matin mais c'est un costaud Lorik, s'il ne joue pas mercredi, ce sera vraiment parce que sa blessure serait trop importante."

 

23:30 | Lien permanent

Réactions d'après match


Franck Ribéry : "On était venu ici pour prendre les trois points mais on savait que ce ne serait pas facile devant Valenciennes. On pouvait rentrer avec au moins deux buts à la mi-temps. C'est un point pris et il faudra faire le plein à la maison. On y croit toujours. Il y a trois matchs à domicile qui arrivent avec la coupe, il faudra tout gagner. Il va falloir également bien récupérer avant d'affronter Nantes. C'est un match de coupe : il faudra gagner pour aller au stade de France. Personnellement, cela fait du bien de retrouver la pelouse, ça me manquait. Cela fait deux matchs que je fais de bonnes prestations, je retrouve le rythme. Il ne faut rien lâcher..."

Steve Savidan : "On continue sur notre lancée du maintien. On prend un point, c'est positif. Avant, on gagnait tout à la maison lors des matchs aller, cela s'est inversé. Mais il faut qu'on continue comme ça. Il faut prendre encore 6 points sur les 6 derniers matchs. On vient du National, mais pour vivre des moments comme celui-là, il faut se défoncer. La rencontre s'est bien passée, grâce notamment à l'arbitrage et aux joueurs qui ont été exemplaires sur le terrain. Dans ce cas, il n'y a pas de problème dans les tribunes."

Ronald Zubar  :pouvait se satisfaire de la défense. "On n'a pas pris de but et Savidan n’a pas marqué comme au match aller d’ailleurs." Mais évidemment, ce n’est peut-être pas l’essentiel ce soir… Cependant, Zubar se contente de ce nul : "On voulait les trois points, on a essayé d’aller les chercher mais on ne veut pas faire non plus les difficiles et on va se contenter de ce point et maintenant essayer de faire le plein à domicile."
Par rapport à l’envie et aux efforts fournis par chacun des joueurs, Ronald pense qu’il est important "de garder ce match comme un match référence d’autant que tout est encore possible." Mais l’OM a peut-être laissé passer sa chance et on peut surtout se demander pourquoi les Olympiens n’ont pas joué ainsi avant, ce que Zubar constate également. "C’est malheureux de le dire mais il nous manquait cette envie auparavant d’autant que quand on se déplace, on joue toujours à guichets fermés." Mais pour finir sur un note positive, Ronald laissera échapper un "mieux vaut tard que jamais" qui peut laisser perplexe…


Toifilou Maoulida  :avouait que c’était toujours agréable de "se trouver de mieux en mieux" comme cela a été le cas ce soir. Mais cette impression était vite nuancée : "Le plus important c’est l’efficacité et ce soir on n’en a pas eue."
Pourtant, si "en première mi-temps, on aurait pu mener 2-0 sans qu’il n’y ait rien à dire…" note un Maoulida qui se contente lui aussi finalement de ce match nul.
Et évidemment, les prochains matchs à domicile deviennent de plus en plus capitaux : "Il faudra gagner à tout prix à domicile et j’espère déjà que contre Nantes, ça va rentrer…"

23:29 | Lien permanent

Valenciennes 0-0 OM : L’OM pouvait espérer mieux

L’OM a eu les occasions en première mi-temps pour s’imposer mais a finalement du partager les points avec Valenciennes (0-0). L’équipe reste à la 5e place, à 4 points de la 3e place.

VALENCIENNES 0-0 OM

Venu pour s’imposer, l’OM est reparti du Nord avec un point, et donc quelques regrets. Ce qui veut au moins dire que le contenu donne matière, ce qui n’avait pas été le cas à Lorient. Ces regrets trouvent principalement leur source dans une première mi-temps pleine, et parsemée d’occasions franches.
Car si les Olympiens n’avaient pas fait de mystère quant à leurs intentions cette semaine ; en jouant haut, en mettant du rythme, en plaçant des accélérations, ils mettaient paroles et actes en adéquation dès l’entame. Et les occasions n’attendaient pas la lune. Après une première frappe de Niang (4e), c’est Pagis qui se voyait offrir une chance en or : un centre de Ribéry que Rippert dégageait à l’emporte-pièce sur l’attaquant. Mais alors que le stade Nungesser avait retenu son souffle, il ne cadrait pas sa reprise (8e).
Une alerte pour Valenciennes, bientôt suivie d’une deuxième quand Ribéry lançait Nasri pour un duel avec Penneteau dont le portier sortait avec les honneurs (17e).
L’OM n’avait pas seulement raté une belle occasion. Il perdait aussi dans la même minute Lorik Cana. Victime d’un coup au genou, l’Albanais laissait sa place à Modeste M’Bami (voir par ailleurs).
Sans baisser d’intensité, la première période filait sans que l’une des deux équipes ne prenne l’avantage. Et ce en dépit d’une nouvelle reprise de Pagis, au-dessus, au terme d’une action à une touche de balle (30e), mais également d’un coup de tête de Savidan, lui aussi hors-cadre, à une encablure de la pause.
Les quarante cinq premières minutes avaient nourri l’idée d’un OM victorieux en déplacement (pour la première fois depuis le 14 janvier). Seul le réalisme avait fait défaut. Qu’allaient nous réserver les quarante cinq suivantes ? Réponse initiale : Moins d’occasions et plus de banderilles de loin (Taiwo et Nasri, côté OM – Savidan pour VA).
Pour l’emporter, il ne semblait pas vain de changer. Les deux entraîneurs s’y employaient, renouvelant leurs lignes.
A Marseille, Cissé rentrait (puis Valbuena, en lieu et place de Maoulida et Pagis). Et la bataille de s’intensifier en fin de partie. A 5 minutes du terme, les deux formations convoitaient toujours une victoire sur le fil. Tout en craignant d’encaisser le but fatal, sur un coup de dés. Il n’y aura pas ce contraste entre un vainqueur aux anges et un battu voué aux gémonies. Comme sur cinq autres stades de Ligue 1 samedi soir, un score nul et vierge traduisait d’un point de vue comptable une rencontre pourtant dominée par les Marseillais. Un petit goût d'inachevé. L'OM pouvait espérer mieux, mais doit déjà se focaliser sur son rendez-vous passionnant de mercredi en Coupe de France.

23:27 | Lien permanent

vendredi, 13 avril 2007

Diouf : «Bon de sortie» pour Ribéry

Alors qu'il avait été déclaré «intransférable» à la fin de la saison dernière, Franck Ribéry aura un «bon de sortie» à la fin de l'exercice, a déclaré Pape Diouf, le président de l'Olympique de Marseille, vendredi.


Ce feu vert à un transfert «ne veut pas dire mécaniquement un départ», a précisé le dirigeant marseillais. L'an dernier, les approches dont le milieu international avaient fait l'objet de la part de l'Olympique lyonnais avaient été vivement critiquées par le staff phocéen. «Il y a moins d'intransigeance cette saison dans le cadre d'un éventuel départ de Franck que la saison dernière», a dit Diouf.
Concernant Djibril Cissé, l'attaquant prêté par Liverpool et auteur d'une deuxième partie de saison en demi-teinte, Pape Diouf a précisé qu'«aucune décision de notre part n'a été prise» sur l'opportunité de lever l'option d'achat.

18:19 | Lien permanent

Valenciennes-OM : Le groupe olympien

Albert Emon a retenu un groupe de 19 joueurs pour le déplacement à Valenciennes. A signaler, le retour d'Habib Beye, tandis que Renato Civelli est suspendu.

Gardiens : Carrasso, Hamel
Défenseurs : Zubar, Rodriguez, Cesar, Beye, Taiwo
Milieux : Cana, M'Bami, Olembe, Oruma, Valbuena, Nasri, Ribéry
Attaquants : Arrache, Pagis, Niang, Cissé, Maoulida

Suspendu : Civelli

18:18 | Lien permanent

jeudi, 12 avril 2007

Cazadamont convoqué par la LFP

L'anniversaire des South Winners (ils fêtaient leurs 20 ans contre Lille) n'a pas plu à tout le monde. 

En effet la commission de discipline de la Ligue a décidé de convoquer le responsable de la sécurité olympienne Guy Cazadamont, suite aux pots de fumée ouverts dans le virage sud ayant engendré une nappe de brouillard orangée qui a recouvert le stade pendant quelques minutes (notamment lors du penalty tiré par les Lillois).
"Match OM-Lille : Manifestation pyrotechnique qui a plongé une partie du stade dans une nappe de brouillard. Convocation de M. Guy Cazadamont, directeur de la sécurité de l'Olympique de Marseille, pour la séance du 19 avril 2007" précise la commission.

22:34 | Lien permanent

Christian Gimenez ne reviendra pas

Le manager du club allemand le Hertha Berlin, Dieter Hoeness, a annoncé que Christian Gimenez, prêté par l'OM cette saison, devrait rester en Allemagne, un accord ayant été trouvé entre les deux clubs 

"Nous avons trouvé un accord avec Marseille. Les négociations nous ont données satisfaction" a indiqué Hoeness. Gimenez a marqué 9 buts avec le Hertha depuis son transfert l'été dernier.
Arrivé à Marseille à la fin du mercato 2005 en provenance du FC Bâle avec la solide réputation de tueur des surfaces (plus de 100 buts inscrits en 8 saisons passées en première division suisse), Christian Gimenez avait marqué pour son premier match avec l'OM (contre Ajaccio 1-1). L'Italo-Argentin était ensuite resté muet pendant toute la saison, à l'exception d'un but en coupe.

22:33 | Lien permanent

L’infirmerie olympienne est vide

Albert Emon dispose de son groupe au complet pour le déplacement à Valenciennes. 

Habib Beye a repris l’entraînement en début de semaine et Garry Bocaly, touché aux adducteurs, pourrait reprendre la compétition avec les 18 ans pour le quart de finale de coupe Gambardella à Niort, dimanche 15 avril.

22:29 | Lien permanent

H. Beye : "Plaisir de voir Lorik capitaine"


En l'absence d’Habib Beye, Lorik Cana a eu la lourde responsabilité de porter le brassard de capitaine. De retour, le latéral droit s'est exprimé devant la presse sur l’intérim de son équipier albanais : "il a le charisme et l’état d’esprit pour remplir ce rôle. En tant que capitaine, je ne suis pas le chef, j’ai beaucoup de relais dans l’équipe, notamment Samir Nasri qui est jeune mais qui prend des initiatives, Lorik Cana qui est très impliqué, Cédric Carrasso, Mamadou Niang, Djibril Cissé ou Franck Ribéry qui s’investit énormément. Quand Lorik Cana prend le brassard, on ne peut pas avoir d’inquiétude, on connaît son amour du club, c’est quelqu’un qui donne tout. C’était un réel plaisir de la voir porter le brassard parce qu’il a toutes les qualités pour ce rôle".

22:29 | Lien permanent

All the posts