Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-04 | Page d'accueil | 2007-06 »

jeudi, 31 mai 2007

Un Chablis pour Maoulida ?

Toifilou Maoulida l'attaquant de l'OM hésite sur son avenir. Le joueur est en tout cas suivi par Auxerre où travail un certain Jean Fernandez.

medium_2976.6.jpgUne nouvelle fois Jean Fernandez va-t-il relancer Toifilou Maoulida ? En tout cas l'entraineur bourguignon qui avait fait venir l'ancien Monégasque à l'OM lorsqu'il en était l'entraineur la saison dernière s'intéresse de nouveau au joueur marseillais selon le quotidien La Provence : "Il appartient à une liste de joueurs qui nous intéressent. Maintenant il faut connaître sa décision. Est-il prêt à quitter l'OM ?" déclare une source proche du dossier. Auteur de 10 buts cette saison, le joueur olympien n'a pas eu le rendement espéré après la promesse de ses six premiers mois passés à l'OM de janvier à juin 2006.

19:13 | Lien permanent

Albert Emon, «le cœur à fond pour ce club et cette équipe»

invité d’OMtv lors d’une émission spéciale tournée à Marrakech, l’entraîneur olympien revient sur une saison «forte en émotions» et indique comment il aborde l’année prochaine. «Il faudra gommer le manque de maturité qu’on a eu par moment et à partir de là on sera encore meilleur» dit-il.

On a l’impression que, même dans les moments difficiles, vous n’avez jamais douté de votre groupe ou de vous-même. Est-ce que c’était une façade ou est-ce que vous avez toujours eu confiance en cette équipe ?
Heureusement que l’on est bien entouré. Les joueurs, chaque fois qu’il y avait un semblant de laisser aller, venaient aux entraînements avec de la joie et du plaisir. Cela me redonnait du courage. On n’a jamais failli complètement, on a toujours su redresser la tête quand il le fallait.

L’OM a toujours cru en son potentiel…
Dans l’année on a toujours été proche de la deuxième ou de la troisième place. Puis on retombait un petit peu. Mais on a toujours pensé que l’on avait le potentiel, le jeu et les joueurs pour ça et qu’à un moment donné cela allait payer. On n’a pas toujours eu de la chance, mais on a cru en notre potentiel, dans le jeu individuel et collectif. Après, il y a eu ce malheureux match pour la coupe de France, qui a été dramatique pour les Marseillais, parce que cela aurait amené un trophée à l’OM. Je pense que cette deuxième place est tellement importante pour le club et pour la suite des évènements que l’on va essayer d’oublier cette déception et penser que ce  championnat reste une bonne saison.

Le match à Lyon a-t-il été le plus pénible ? La presse annonçait votre départ en cas de mauvais résultat...
Quand je vois tout ce qui se passe en cette fin de saison, où de nombreux entraîneurs veulent changer de club, je trouve que cela permet aux présidents de penser qu’un entraîneur n’est pas important puisque eux-mêmes se déchargent de leurs possibilités de rester dans un club où ils sont bien, en fonction des ambitions. Cela donne un pouvoir aux dirigeants pour changer d’entraîneurs quand ils veulent. Le grand mérite de Pape (Diouf) et José (Anigo), c’est d’avoir fait confiance à des gens qui ont travaillé pour le club. On leur a rendu cette confiance avec cette deuxième place.

Comment expliquez-vous le fait que l’OM ait réussi à gagner contre les « grosses écuries » à l’extérieur cette saison, notamment au Parc des Princes face au PSG (1-3) ?
L’équipe avait une année de plus, par rapport à la saison passée où cela nous faisait défaut. Je pense qu’on a pris des options pour gagner tout le temps. On n’a pas toujours réussi ce que l’on voulait faire à l’extérieur. Mais on l’a fait à domicile, grâce au public notamment.

Marseille termine meilleure équipe de Ligue 1 à domicile. Est-ce la clef de la réussite de l’OM cette saison ?
On se doit, vis-à-vis de notre public, d’être performant à domicile. Même si on est malmené, on doit se révolter pour renverser la vapeur. On a toujours eu le même jeu que ce soit à l’extérieur ou à domicile, même si c’était plus facile de matérialiser nos ambitions au Vélodrome. On s’est toujours crée pas mal d’occasions et on a marqué beaucoup de buts. A l’extérieur, on aurait pu mieux faire.

Les supporters m’ont donné un peu de baume au cœur en me disant « ce n’est pas grave, la Ligue des Champions est là, on efface pas mal de choses »

Comment avez-vous vécu ce match à St Etienne ? Y a-t-il eu une émotion particulière ?
Oui, certainement. Pour nous, on pensait qu’un point c’était bien car il nous restait un match à domicile. Les trois points c’était mieux car on pensait qu’une des deux équipes pouvait faire un faux pas. Finalement, on est allé chercher cette victoire avec beaucoup de volonté et de qualité dans le jeu. Ce qu’on ressent sur le banc, c’est ce qu’on ressent toute l’année. Durant toute la saison, le cœur a été à fond pour ce club et cette équipe.

 

 

A la fin de la rencontre à Geoffroy Guichard, qu’est-ce que vous avez ressenti lorsque vous avez été acclamé par les supporters ?
Beaucoup d’émotions, par rapport à cette finale perdue, où j’assume toutes mes responsabilités sur ce match-là. On ne peut pas dire qu’ils vont l’oublier de suite, mais ils m’ont donné un peu de baume au cœur en me disant « ce n’est pas grave, la Ligue des Champions est là, on efface pas mal de choses ».

Qu’a apporté l’arrivée de Djibril Cissé ?
Djbril a apporté sa personnalité. Julien (Rodriguez) a apporté aussi, au niveau d’une certaine sérénité défensive. Tout le monde a eu, à un moment donné, un mot pour permettre aux autres de ne pas baisser la tête. La gestion des joueurs a été bonne. Quand Djibril a connu des moments difficiles, il fallait le relancer, le remettre sur le devant de la scène car c’est un joueur talentueux. Quand on l’a sorti pour qu’il récupère un peu, je pense qu’il l’a très bien compris.

Je souhaite qu'il y ait toujours ce professionnalisme qui fait que moi j’avance avec eux et qu’eux avancent avec moi

Quel est votre avis sur les deux premières recrues de l’OM, Vincent Gragnic et Jacques Faty ?
Il faut un effectif important pour l’OM. L’année prochaine, il y aura des compétitions encore plus importantes que cette année. Il faut minimum deux joueurs à chaque poste. Ce sera difficile pour certains, car il y en a qui ne joueront pas, mais cela fait partie de leur métier. Il faut des joueurs qui connaissent le football français car ce serait dommage qu’il y ait un temps d’adaptation. Les joueurs qui évoluent en France sont conscients de la difficulté de notre championnat.

Les supporters de l’OM espèrent déjà titiller Lyon la saison prochaine. Que pouvez-vous leur dire là-dessus ?
On peut toujours imaginer faire mieux que ce qu’on a fait cette année. Mais on ne peut pas le prévoir. Il faudra gommer le manque de maturité qu’on a eu par moment et à partir de là on sera encore meilleur. Mais peut être que Lyon le sera aussi.

Est-ce que l’OM gardera cet esprit offensif la saison prochaine, que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions ?
On est obligé. Pour être en tête, il faut marquer beaucoup de buts et en prendre peu. C’est cet équilibre là qu’il faut trouver.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour l’année prochaine ?
Le football est un métier extraordinaire. Cette année a été une saison forte en émotion et la seule chose que je souhaite c’est qu’il y ait toujours cette entente cordiale avec les joueurs. Pas de l’amitié, ni de la camaraderie, mais du professionnalisme qui fait que moi j’avance avec eux et qu’eux avancent avec moi.

19:12 | Lien permanent

Djibril Cissé « Se faire siffler, c’est lourd »



Djibril Cissé est revenu sur la période où le public marseillais l’avait pris en grippe. Il prévient qu’il ne faudrait pas que cela recommence même si cela n’a pas entamé son amour du maillot. 
medium_MARSEILLE_CISSE_310507.jpg

Djibril Cissé, quels moments retenez-vous de cette saison ?
Les derniers mois ! Je préfère retenir la période où ça a tourné. 

Est-ce une revanche ?
Non, même pas. J’ai juste fait ce que je devais faire. J’ai passé des moments difficiles mais cela s’est bien fini heureusement.

Des gens vous ont-ils aidé à surmonter les difficultés ?
Oui, j’ai eu beaucoup de soutien de la part de mes amis, de mes proches et de ma famille. Cela aide.

Avez-vous été sensible au fait que Raymond Domenech vous fasse confiance dans cette période trouble, notamment contre l’Autriche ?
Je suis très sensible à cela. Il est important de savoir qu’il me fait confiance. Ça m’a aidé à repartir. Le fait de ne pas être sélectionné à ce moment m’aurait encore plus enfoncé.

Vous avez su faire preuve de beaucoup de qualités mentales cette saison. Est-ce que cela a toujours été le cas ?
Oui, tout le temps. J’ai toujours eu un désir de réussir et de montrer aux gens que je sais jouer au football et notamment marquer des buts. J’ai eu des moments difficiles dans ma vie et il a fallu s’accrocher.

Jamais vous ne doutez ?
A partir du moment où tu te mets à douter, je ne pense pas que tu puisses faire ce que j’ai fait. Non, je n’ai jamais douté. Je suis devenu imperméable.

Etiez-vous découragé ?
Non, jamais.

Fâché alors ?
Fâché oui ! Enervé, agacé !

« Ce qui m’a dérangé le plus, c’est le comportement des gens »

Qu’est-ce qui vous a fâché le plus ?
Ce qui m’a dérangé le plus, c’est le comportement des gens. Du jour au lendemain, je me suis fait siffler. Et du jour au lendemain, on a scandé mon nom. Alors qu’en une semaine, il n’y avait rien eu de différent. C’est ce que je ne comprenais pas et ce que je ne comprends pas encore aujourd’hui.

Dans vos gestes après vos buts désormais, on sent de la rage….
Forcément oui. J’étais tellement énervé et déçu qu’il fallait que je leur montre. Et que je me montre également que j’étais au niveau.

Est-ce qu’aujourd’hui, vos relations avec le public du Vélodrome peuvent peser dans le choix concernant votre avenir ?
Oui, j’y pense. Cela peut jouer. Mais ce n’est pas tout le public non plus. Mais c’est vrai que se faire siffler comme cela, je n’ai plus trop envie que cela arrive. Donc on y réfléchit.

Vous saviez quand même que le public marseillais était difficile avant d’arriver…
Oui mais pas à ce point.

Quand on sait que Michel Platini a été sifflé sous le maillot de l’équipe de France, est-ce qu’on ne relativise pas un peu également ?
C’est ce qu’on m’a dit à Marseille. Soit disant tous les grands attaquants ont été sifflés. Je ne sais pas comment le prendre. Bien ou… Je ne sais pas. Mais je vous dis, cela ne me touche plus maintenant.

« Je pense que partir serait peut-être une connerie »

Qu’est-ce qui vous a le plus touché ? Les sifflets sous le maillot des Bleus ou bien les sifflets du public marseillais ?
Plus ceux de mon public. Ça m’a vraiment fait mal. Après, au Stade de France, on peut comprendre. Il y a des supporters du PSG, il y a eu l’épisode avec Yepes… Ce n’est pas ce qui m’a dérangé le plus. Chez moi par contre, au Vélodrome, ça m’a fait chier.

Est-ce que vous pensez que la spécificité de votre jeu, avec beaucoup de prises de risques, justifie ce comportement du public ?
Peut-être, je ne sais pas. Mais au contraire, il devrait aimer et plus apprécier. Après, on peut me reprocher des choses mais de là à se faire siffler comme ça… (Il souffle) C’est lourd ! Mais je le vis bien maintenant et ça ne me tuera pas.

Malgré les sifflets, avez-vous toujours cet amour du maillot ?
J’aime toujours l’OM et Marseille. Ce n’est pas quelques sifflets qui vont faire que je ne vais plus aimer le club. Mais il est clair qu’il ne faudrait plus que cela arrive.

Et si cela arrive encore ?
Je n’aurai peut-être pas le même calme.

Vous claquerez la porte ?
Tout dépend comment cela se passe. Si c’est la même chose, il y aura quelque chose à faire. Je ne pense pas mériter ça.

Voulez-vous rester à Marseille ?
Je pense que partir serait peut-être une connerie. Mais il faut s’asseoir, discuter et voir ce qu’ils (ndlr : les dirigeants de l’OM) comptent faire la saison prochaine notamment au niveau du recrutement.










16:44 | Lien permanent

mercredi, 30 mai 2007

Les gardiens de l'OM : un flou certain

La radio RMC proposait, ce mercredi 30 mai pendant l'émission Luis Attaque, une page spéciale sur le recrutement de l'OM pour le poste de gardien. 

Le dossier bien introduit par le "Jump" de Van Halen, Luis Fernandez lançait dans le grand bain l'interview en direct de Teddy Richert. L'actuel portier sochalien reconnaît à l'antenne que " son agent a bien été contacté par l'Olympique de Marseille ". Questionné par l'actuel entraîneur du Betis Seville, le bourreau des Marseillais en finale de la Coupe de France, s'interroge sur les réelles motivations du staff olympien quant à cette démarche. " Je ne suis pas sûr qu'ils recherchent un gardien titulaire, je ne sais pas si Marseille s'est décidé sur sa stratégie" s'étonne Richert. Alors devant ce flou et la multitude des contacts lancés par le club phocéen, la rédaction de l'émission rebondit sur l'opacité des démarches marseillaises en citant quelques noms à la volée. Si la piste de Steve Mandanda du Havre peut sembler crédible en tant que numéro 2 derrière Cédric Carrasso, celle du Bordelais Ulrich Ramé parait plus fantaisiste s'offusque le journaliste sur le plateau. En guise de conclusion, Richert avoue " que s'il devait rejoindre Marseille c'est pour jouer et être titulaire ".
Si le président de l'OM dans ses dernières déclarations avait semblé clair sur un certain nombre de dossier, celui du portier apparaît plus que nébuleux.

22:59 | Lien permanent

Ribéry-Real Madrid : L'agent dément

Contrairement à ce qu'annoncent certains médias espagnols, le milieu marseillais, Franck Ribéry serait loin d'un accord pour rejoindre le Real Madrid.

Hier la radio espagnole Cope annonçait un accord entre le Real Madrid et Franck Ribéry. Aujourd'hui, Jean-Pierre Bernès qui collabore avec Alain Migliaccio l'agent officiel de Franck Ribéry nous a totalement démenti cette information. « Il n'y a aucun accord avec le Real. Il n'y a même aucun contact entre Ribéry et Madrid », a assuré Jean-Pierre Bernès

19:27 | Lien permanent

José Anigo fait un premier point sur le mercato

invité d’OMtv lors d’une émission spéciale tournée à Marrakech, le directeur sportif de l’OM évoque les deux premières recrues et le mercato à venir. «Le plus dur arrive pour nous, on a une bonne équipe et il faut l’améliorer» annonce-t-il.

José, Vincent Gragnic a été la première recrue de l’OM. Pouvez-vous nous présenter ce joueur ?
Vincent a été suivi tout au long de l’année par la cellule de recrutement. Nous avons de très bonnes relations avec Libourne, cela nous a permis de faciliter les choses. Il nous avait été signalé au tout début de nos relations avec ce club. C’est un garçon qui a un peu le profil de Mathieu Valbuena, c'est-à-dire un jeune joueur qui peut très vite prendre de la valeur. Cela fait partie des joueurs de complément que l’on souhaite avoir sur un banc. Il a accompli deux saisons pleines en Ligue 2, et c’est bien. C’est ce profil que l’on recherche, même s’il faudra des joueurs confirmés. Il faudra un bon mélange entre jeunes joueurs et joueurs plus affirmés.

Jacques Faty, autre recrue et international espoir, fait-il partie de ces joueurs confirmés ?
Oui, même si ce n’est pas encore un joueur totalement confirmé, c’est déjà une valeur sûre du championnat de Ligue 1. Il a un peu plus de bagages puisqu’il a déjà fait ses preuves à Rennes. Le championnat d’Europe espoir a été suivi par tous les clubs de Ligue 1. Et vous verrez que tous les joueurs français qui ont participé comme Steve Mandada (Le Havre, gardien de but) ou Jimmy Briand (Rennes) vont vite prendre de la valeur car ce sont de jeunes joueurs de grande qualité, mais qui n’ont pas encore beaucoup d’expérience. Il faut les faire mûrir dans un bon club comme l’OM. Jacques a ce profil. Cette année, il a fait une bonne saison puisqu’il a été titulaire à Rennes et ils ont terminé meilleure défense avec Lyon.

Rentre-t-il dans l'objectif de doubler chaque poste, en vue de la Ligue des Champions la saison prochaine ?
C’est exact. Le but est de trouver un maximum de joueurs de qualité. Il y aura un onze titulaire et ensuite il faudra pallier les absences pour causes de blessures, de suspensions, et aussi de la Coupe d’Afrique des Nations. Il faudra ainsi trouver les joueurs qui pourront nous aider à faire un bon championnat.

Il nous faudra un attaquant de couloir, un défenseur et un milieu, si possible gaucher

Y a-t-il un poste prioritaire dans le recrutement de l’OM ?
De toute manière, on sait qu’il nous faudra un attaquant de couloir, un défenseur et un milieu, si possible gaucher. Cela fait déjà minimum trois joueurs de très bon niveau, plus des joueurs de complément.

Avez-vous eu peur de perdre Samir Nasri, annoncé partant il y a quelques semaines ?

Non, car, comme vous le dirait Pape (Diouf), les joueurs sont sous contrat. Samir a encore deux années de contrat. Il vient de réussir une année avec mention. Je pense qu’il a été très bon, mais cela demande confirmation. Et, pour lui, il n’y a pas mieux que l’OM pour confirmer son talent naissant.

Samir Nasri est issu du centre de formation, tout comme Fabrice Begeorgi qui vient de signer son premier contrat pro à l’OM. Parlez-nous de ce jeune joueur ?
Fabrice a été prêté à Libourne, cette saison. Il a montré le bout de son nez, mais il n’est pas encore prêt pour jouer en Ligue 1. Il a encore beaucoup de travail à accomplir. Il faut qu’il continue à faire ses armes en Ligue 2, tout en appartenant à l’OM. C’est un garçon qui a un potentiel intéressant mais il faudra qu’il garde les pieds sur terre. Il faut le laisser mûrir.

Pour Samir Nasri, il n’y a pas mieux que l’OM pour confirmer son talent naissant
En cette période de mercato, de nombreux noms circulent dans la presse comme Roque Santa Cruz ou Steve Mandada. Confirmez-vous ces approches ?
Effectivement, ce sont des joueurs qui nous ont été proposés. Ensuite, il y a les configurations financières qui font que c’est possible ou non. On ne veut pas faire n’importe quoi. Il faut savoir si le profil du joueur correspond à ce que l’on recherche, en fonction de l’équipe que nous avons déjà. Elle est basée sur la vitesse et la percussion. Est-ce que nous avons besoin d’un joueur qui décroche ? Peut-être pour certains matches, mais ce sont des réflexions menées au quotidien, et ce n’est pas facile. C’est une réflexion permanente et on n’est pas en vacances. Le plus dur arrive pour nous, on a une bonne équipe et il faut l’améliorer. Ce n’est pas évident, car l’équilibre d’une équipe tient à peu de choses.

Concernant Djibril Cissé, où en sont les négociations avec Liverpool ?
Les discussions vont être entreprises par Pape (Diouf) avec le manager de Liverpool, Rick Parry. Djibril souhaite rester, l’OM souhaite le garder. Il reste à trouver un accord avec Liverpool.

Quels sont les objectifs de l’OM pour la saison prochaine ?
L’objectif principal sera le championnat de France. Il faut confirmer ce qu’on a fait, c'est-à-dire rester dans les trois premiers, pour de nouveau participer à la Ligue des Champions. Il faut être plus régulier en Ligue 1. C’est la priorité. Ensuite, il y aura la coupe d’Europe mais on est très lucide : on ne va pas dire que l’on va gagner la Ligue des Champions quand on voit la différence avec les autres clubs au niveau de l’effectif, de la masse salariale… On va se comporter comme un véritable outsider en faisant vraiment des misères aux équipes qui viendront au Vélodrome, et pourquoi pas passer le premier tour. Ce serait bien.

19:21 | Lien permanent

Luyindula officiellement au PSG !

Le maintien ayant été obtenu, le Paris Saint-Germain a levé l'option d'achat pour l'attaquant internationnal Français Peguy Luyindula.

Luyindula était arrivé de Lyon pour une somme avoisinant les 11 Milions d'euros. Après une première saison difficile à l'OM malgrés ses 10 buts inscrit lui permettant d'etre le meilleur buteur du club cette année là, il fut par la suite prêté une saison à Auxerre (où il inscrivit là encore 10 buts en Championnat).
Toujours pas dans les plans du coach Olympien, il fut prêté à Levante puis au PSG.
Son transfert au PSG serait de l'ordre de 3.5 Milions d'euros (assorti de multiples primes), soit une très mauvaise affaire pour le club Marseillais ...

12:58 | Lien permanent

mardi, 29 mai 2007

Ribéry au Real, arrivée de Giuly ?

Plus les jours passent et plus Franck Ribéry s'éloigne de l'OM. En effet, le Real de Madrid, grâce au nouvel agent de l'international, Alain Migliaccio (qui était aussi celui de Zizou), est idéalement placé sur ce dossier.

D'après la radio espagnole Cope (information relayée en France par notre partenaire Footmercato), il y aurait même un accord verbal entre la "maison blanche" et l'Olympien.Reste que le Bayern n'a pas dit son dernier mot et pourrait même offrir 20 millions d'euros. Le club allemand souhaite en effet monter une superbe équipe l'année prochaine après avoir fait chou blanc cette année en championnat : le club n'est pas qualifié en Ligue des Champions !Ribéry acceptera-t-il le challenge du Bayern, le Real s'alignera-t-il au niveau de l'indemnité de transfert ? Toujours est-il qu'en cas de départ de Ribéry, et d'après nos sources, un certain Ludovic Giuly pourrait faire le chemin inverse et rentrer en France après avoir évolué en Espagne chez le concurrent du Real, le Barça !

22:34 | Lien permanent

L'entourage de Ribéry souhaite qu'il reste à l'OM

Franck Ribéry le milieu de terrain de l'OM pourrait finalement rester à Marseille la saison prochaine.

medium_2698.8.jpgSelon le quotidien Aujourd'hui-en-France, Franck Ribéry pourrait rester Marseillais la saison prochaine. Le quotidien indique que l'entourage du joueur serait favorable à ce qu'il effectue une saison supplémentaire dans les rangs olympiens. Agé de 24 ans, l'international est pisté par plusieurs grands clubs européens dont le Bayern Munich, le Real Madrid et Arsenal

12:54 | Lien permanent

lundi, 28 mai 2007

Bilan : La saison olympienne en 10 chiffres

Combien de minutes a passé Cédric Carraso sur les pelouses de L1 ? Combien de supporters sont venus au Vélodrome cette saison ? Retrouvez les réponses à ces questions et à bien d'autres avec les 10 chiffres clés de la saison olympienne.

 

Comme le nombre total de supporters qui sont venus au Vélodrome pour assister aux matches de l’OM. La meilleure affluence a été réalisée lors de la 10ème journée de championnat pour OM-Lyon. Ce soir-là, 57 376 personnes avaient assisté à la rencontre.

Comme le nombre de minutes jouées par Cédric Carrasso en championnat. Le portier marseillais a disputé toutes les rencontres de l’OM en L1. Taye Taiwo et Habib Beye sont les deux autres joueurs les plus utilisés par Albert Emon avec respectivement 3 285 et 3 240  minutes passées sur les pelouses. Mathieu Valbuena a effectué ses grands débuts en Ligue 1 lors de la rencontre OM-Valencienne (14e journée, 1-0) avant de marquer son 1er but parmi l’élite lors de la 37e journée à St Etienne. Il qualifiait ainsi l’OM pour la Ligue des Champions.


Comme le nombre de buts inscrits à domicile. L’OM termine 1er au classement des équipes à domicile avec 44 points, devant Lyon, 42 points.

Comme le nombre de joueurs utilisés par Albert Emon en championnat cette saison. Avec 38 titularisations, Cédric Carrasso a été le joueur le plus titularisé devant Taye Taiwo et Habib Beye qui ont débuté les rencontres à 37 et 36 reprises.

Comme le nombre de buts inscrits par Mamadou Niang en championnat. Il est le meilleur buteur olympien. Mickaël Pagis et Djibril Cissé ont fait trembler les filets adverses à 8 reprises.

Comme le nombre de cartons jaunes qu’a écopé Modeste M’Bami en Ligue 1. Il détient le «record» olympien cette saison. L’OM a reçu au total 72 cartons jaunes et 3 cartons rouges durant l’exercice 2006-07 en championnat. Taye Taiwo, Mickaël Pagis et Renato Civelli ont été renvoyés prématurément aux vestiaires cette saison.

Comme le nombre de passes décisives délivrées par Mamadou Niang en championnat. Le Sénégalais termine aussi meilleur passeur de l’OM. Franck Ribéry et Samir Nasri ont délivré respectivement 6 et 5 passes décisives à leurs partenaires.

Comme le nombre de victoires consécutives en L1 de l’OM à domicile de OM-Nice (3-0, J.29) à OM-Sedan (1-0, J.38). Les Olympiens ont bouclé la saison en enchaînant huit matches sans défaites. Ils avaient débuté le championnat par six matches sans défaite dont cinq victoires d’affilées. Cependant, ils ont connu durant l’hiver une période un peu moins faste où ils n’ont pas gagné pendant sept rencontres.

Comme le classement final des Olympiens en Ligue 1, au challenge de l’offensive mais aussi au championnat des tribunes. Avec 64 points, l’OM termine dauphin de Lyon pour la première fois depuis 1999, où ils avaient terminé 2ème derrière Bordeaux. Et surtout, il se qualifie directement pour la Ligue des Champions !

Comme le ratio buts/matches de Djibril Cissé soit près d’un but tous les deux matches. Le natif d’Arles a marqué son premier but sous le maillot olympien lors d’OM-St Etienne. Il a connu ensuite une période plus délicate avant de retrouver peu à peu toutes ses sensations. L’international français a inscrit 7 buts lors des huit dernières rencontres.

18:36 | Lien permanent

All the posts