Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 22 avril 2007

Pape Diouf : «Tout reste ouvert»

Après la victoire contre Troyes, Pape Diouf retient le but de M’Bami, inscrit en toute fin de match «alors que nous avions fourni tant d’efforts mercredi». Un succès, conjugué aux autres résultats de la soirée, qui permet de dire que «tout est jouable».

Il a fallu batailler ferme jusqu’au bout…
L’égalisation est la résultante de cette forme de nonchalance que nous avons connu durant la partie. Il faut retenir ce dernier but marqué alors que nous avions fourni tant d’efforts mercredi. Tout reste ouvert pour la Ligue des Champions. Il faut regarder les résultats ce soir pour s’apercevoir que tout est jouable. Pas seulement pour nous, mais aussi pour les autres. Dès la semaine prochaine il faut remettre le tablier. Il était important pour nous, après le match capital pour Nantes de ne pas dilapider ce qu’il nous restait comme chances, histoire de jouer notre coup à fond en Champions League.

Il reste trois matches à domicile où il faudra s’imposer…
Certains disent qu’il est très difficile de gagner deux matches d’affilée à domicile. Nous sommes dans cette réalité là. On va essayer de tordre le coup à cette bonne vieille idée reçue en essayant de gagner contre Sochaux. Cela nous placerait dans une situation d’attente confortable. Nous n’en sommes pas encore là, il faut d’abord savourer cette semaine qui, au total, n’a pas été mauvaise.

Djibril Cissé a marqué son deuxième but en trois jours. Il revient fort…
Concernant Djibril Cissé je ne suis pas surpris, mais ravi de ce qui lui arrive. J’ai toujours dit qu’un garçon qui restait autant de temps blessé mettrait autant de temps à revenir. Aujourd’hui il a le soutien du public. Il ne l’avait pas ces dernières semaines. Cela à le don de le transcender et le remet dans le droit chemin. C’est tout à son honneur et très positif pour l’Olympique de Marseille.

00:09 | Lien permanent