Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 avril 2007

Du soutien derrière Djibril Cissé

Bien que rapidement couverts par des encouragements, les quelques sifflets adressés à Djibril Cissé à son entrée sur le terrain dimanche ne pouvaient laisser indifférent. A travers José Anigo dimanche et ce mardi Lorik Cana, l’attaquant est soutenu.

Huit buts en dix-huit matches toutes compétitions confondues, le bilan ne prête pas à rougir. D’autant plus en sachant que l’intéressé a été arrêté près de six mois suite à une double fracture de la jambe. Et pourtant, quand Djibril Cissé alors remplaçant est entré en jeu à la 81e minute du match contre Lille, il a reçu quelques sifflets de la part d'une partie du public du Vélodrome. Fort heureusement, ils ont été rapidement suivis de chants à la gloire du l’ancien liverpuldien. «La réaction du public a été bien après les premiers sifflets car ils ont compris que c’est en l’encourageant qu’il pourra revenir à 100%» estime le directeur sportif José Anigo dans le direct d'après-match d'OMtv.
«Autant ce joueur a été aimé en arrivant, autant il est lynché aujourd’hui» remarquait encore José Anigo avant d’ajouter : «Il sera temps de faire le bilan à la fin mais tant qu’il sera avec nous il aura besoin d’encouragements et on sera là pour l’aider. On ne le lâchera pas et ce sera la même chose pour ses coéquipiers. Tout le monde est dans le même bateau pour arriver à bon port, c'est-à-dire en finale de coupe de France et en décrochant une place en Ligue des Champions.»
Un sentiment partagé au sein de l'effectif olympien que consolide Lorik Cana. «Il vit un petit moment délicat, mais il reste un grand attaquant. Après les blessures qu’il a connues, il est tout à fait normal de traverser une période comme celle-là. Nous savons tous que quand l’entraîneur fera appel à lui, il donnera le maximum.
Il a très envie de montrer qu’il mérite aussi de jouer, et il est une de nos armes pour cette fin de saison»
confie ce mardi le milieu de terrain albanais.

José Anigo : «On ne le lâchera pas et ce sera la même chose pour ses coéquipiers»

Alors certes, le meilleur buteur de L1 en 2002 (22 buts) et 2004 (26 buts) n’affiche pas une grande réussite ces dernières semaines avec un but sur les huit dernières journées de championnat mais ses stats parlent pour lui. Avec 74 buts en L1 pour 144 matches, il a marqué plus d’un but tous les deux matches depuis ses débuts !
Un pedigree imposant qui fait que le joueur est forcément plus attendu que les autres. José Anigo confirme. «Avec son statut de star, il doit faire des efforts car il est un grand joueur, un international capé. Il doit trouver les valeurs nécessaires pour réussir à Marseille car on sait que le contexte est particulier ici» expliquait le directeur sportif.
«Il doit faire des efforts pour être à son meilleur niveau mais on l’aidera et j’espère que le public fera de même. Ensuite, pour ce qui est des médias, cela fait partie du travail et ce n’est pas très grave» poursuivait-il.
Avec sept matches de championnat et une demi-finale de coupe de France, Djibril a encore le temps de montrer quel artilleur il peut être quand la confiance est là

21:59 | Lien permanent