Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 mars 2007

Réactions d'après match

Djibril Cissé : "On a eu beaucoup d'occasions que l'on a concrétisé trop tard, eux ils ont eu deux occasions, ils ont été réalistes à 100 %. Pour l'Europe tout est encore possible mathématiquement, il faudra tout donner et éviter de perdre des points bêtes. On a utilisé tous nos jokers, il faudra tout gagner maintenant, il n'y a plus de calculs à faire. Si le penalty m'a fait du bien ? Non. Ce soir on a perdu, que je marque ou pas le résultat est le même. Sur le plan personnel ça me fait un but en plus mais ça ne m'intéresse pas. J'aurais préféré gagner 1-0 et que ce soit même Carrasso qui marque (sic) ça n'aurait pas été un problème."

Ulrich Le Pen
: "Ca fait six points en deux matchs contre Marseille. C'était une fête ce soir, on a fait preuve de solidarité. L'équipe a fait un gros match, en plus on a enfin marqué des buts. Cela a libéré tout un stade, c'est bien pour le public."

Albert Emon : a relevé qu’une fois de plus cette saison, l’OM n’a pas réussi à prendre des points contre une des petites équipes de notre championnat. "On a une équipe qui fait des gros matchs contre des grosses équipes et on  n’arrive pas à se motiver ou à se transcender contre des équipes qui jouent le maintien" explique l'entraîneur sur OMTV. Ce nouveau revers olympien, Emon l’explique tout simplement par un véritable manque de combativité. "Les Lorientais ont été plus dynamiques, plus agressifs et ont fait plus d’efforts sur le terrain […] Les matchs ont peut les perdre, mais à un moment donné, il faut se donner et ne pas jouer seulement 15 minutes !"
Comme son président, l’entraîneur phocéen finit par croire qu’au final, "peut-être qu’on est là où l’on doit être par rapport à l’effectif qu’on a…". Mais comme à son habitude, il se refuse de baisser les bras :"Il reste huit matchs et il ne faut pas désespérer même si là, on a subi un échec important […] qui veut peut-être dire qu’on a pas la tête à vivre une fin de championnat extraordinaire."


 
Toifilou Maoulida :a failli sauver l’OM en obtenant un penalty et en égalisant juste après. Mais malheureusement, il a buté sur Riou car il pense "avoir perdu du temps en regardant l’arbitre de touche pour savoir s’il avait levé son drapeau." Maoulida sait qu’il fallait à tout prix faire un résultat à Lorient et en perdant encore de nouveaux précieux points, il ne reste maintenant plus qu’à battre Lille et voir après. "Il faut se remettre en question et faire un résultat contre Lille car c’est un concurrent direct pour la Ligue des Champions."
Mais si l’OM n’aborde pas les dernières rencontres qu’il lui reste, notamment celles à l’extérieur avec un autre état d’esprit, les objectifs du club ne pourront pas être atteints. "Quand on joue contre des soit disant petites équipes, ils sont motivés à 300% et si nous on ne se met pas à 500% pour les enfoncer, on va toujours perdre à l’extérieur." C’est bien beau de le constater et de le dire mais ça serait encore mieux de l’appliquer.

Samir Nasri  :était évidemment très déçu après cette nouvelle défaite de l’OM. Il parle ainsi d’une "cruelle désillusion" qui le mine d’autant plus que Samir pense qu’il y avait largement la place de mieux faire : "Même en étant beaucoup moins bien qu’à l’accoutumée, on s’est procuré pas mal d’occasions mais malheureusement, on n’a pas su les mettre au fond."
Si l’OM a su réagir en fin de match, Nasri note également qu’il est toujours "dommage qu’on se réveille quand on est mené 2-0…" Emoussé après son match avec l’équipe de France, Samir ne veut pas se trouver d’excuse : "Il ne faut pas mettre tout sur le compte de la fatigue, c’est surtout qu’on n’a pas fait le match qu’il fallait."
Enfin, comme ses partenaires, il se projette sur la prochaine rencontre face à Lille… "Pour accrocher la Ligue des Champions, on sait qu’il faudra faire le plein à domicile donc il faudra battre Lille."

21:15 | Lien permanent