Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 mars 2007

OM 3-0 Nice : L’OM maîtrise et s’impose

Elle est là, et elle est belle. L’OM a renoué avec la victoire samedi soir en s’imposant largement dans le derby contre Nice, grâce à un doublé de Mamadou Niang et un but de Renato Civelli.

OM 3-0 NICE

1-0 Niang (6e)
2-0 Civelli (16e)
3-0 Niang (40e)

Pas de round d’observation, pas de suspense. Car au contraire, la formation olympienne s’est révélée samedi soir d’une redoutable efficacité offensive. L’OM n’a laissé qu’une chance à l’OGC Nice, à la première minute. Mais Taiwo a repris Koné in extremis.

 

Dès la 6e, Mamadou Niang s’élevait, tel un hélico, plus haut que Pancho Abardonado pour reprendre une ouverture de plus de 50 mètres d’Habib Beye et ainsi devancer de la tête la sortie d’Hugo Lloris. Le bal était ouvert. Et les Marseillais trustaient la piste. Car il ne fallait guère patienter avant que le portier niçois, international espoir, s’en aille chercher de nouveau le cuir au fond de ses filets. Renato Civelli l’y avait catapulté en reprenant, à bout portant, au deuxième poteau un corner dévié par Cédric Kanté (17e).

Sur l’action précédente, le gardien des Aiglons n’avait donc fait que retarder d’une poignée de secondes l’échéance en sortant du cadre une bonne frappe de Samir Nasri.
Le néo-bleu faisait le spectacle et l’animation. Tout comme Mathieu Valbuena, tonique et la passe juste, qui ne décevait pas pour sa première titularisation. Avec dans sa palette des corners souvent dangereux, à l’image de celui à l’origine du deuxième but phocéen.
Défaillantes sur les deux premières réalisations olympiennes, l’arrière garde niçoise craquait une troisième fois, juste avant la pause. Avec Mamadou Niang à nouveau dans le rôle du bourreau d’Hugo Lloris. Décalé côté gauche par Nasri, le Sénégalais ajustait du droit sa victime du soir pour trouver le petit filet (3-0, 40e).
Forts d’un avantage si conséquent à la pause, il ne pouvait rien arriver de bien méchant aux hommes d’Albert Emon en deuxième mi-temps. A la seule condition de l’aborder avec sérieux. Ils s’y attachaient, se procurant çà et là quelques nouvelles occasions de gonfler un peu plus encore la note. Notamment sur un tir de Samir Nasri dévié du bout des doigts par Lloris (55e) puis sur une frappe travaillée de Djibril Cissé qui frôlait la lucarne (73e).
De toute façon, ce score de 3-0 suffisait déjà au bonheur du Vélodrome. Et si la marque n’évoluait plus, elle confirmait la nette maîtrise de l’OM sur le derby. Et surtout, elle rapprochait l’équipe de la troisième place. Bordeaux (3e) n’étant plus aujourd’hui qu’à deux petits points.

00:08 | Lien permanent