Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 mars 2007

Cédric Carrasso : «Je me sens en confiance»

Contre Lyon, les gardiens ont souvent pris le pas sur les attaquants. Auteur de parades décisives et sans doute de son meilleur match cette saison, Cédric Carrasso revient sur sa performance du week-end.

Avant la rencontre et sous son habit de consultant pour Canal+, Guy Roux avait prévenu, les gardiens auraient une grosse influence dans le duel qui s’est tenu à Gerland ce dimanche. Un pronostic vérifié tant les attaquants ont fait briller les deux portiers. Et, de Pape Diouf à Djibril Cissé, en passant par José Anigo, tous étaient unanimes au sortir de la partie : «Cédric a fait un superbe match».
Le Maillanais a sans doute réalisé sa meilleure sortie depuis le début de la saison. Il a d’ailleurs été élu olympien de la rencontre par les internautes d’OM.net à 58% (sur les quelques 36.000 votants).
Battu sur un coup franc à la trajectoire improbable de Juninho lors du match aller face aux Gones, Cédric Carrasso en a repoussé trois dimanche et il a, en plus, tenté un beau coup de bluff face à l’international auriverde.
Cette fois ci, le portier marseillais a ainsi eu le toupet de faire face, seul, à un des missiles sol-air du maître artificier Brésilien : «Je ne voulais pas de mur, j’ai demandé aux défenseurs de s'écarter. Je savais qu’il allait frapper en force. Avec les trajectoires qu’il donne à la balle, il arrive à passer facilement le mur à cette distance. Les ballons replongent rapidement, c’est très dangereux. Là, j’ai eu le temps de voir arriver la balle. Le mur à cette distance m’aurait plus gêné qu’autre chose. J’ai pris la décision, c’était pendant le match à un moment où on avait presque tout à perdre. Je ne l’aurais peut-être pas fait dans un autre match, mais je m’en sentais capable.» Résultat face au tir flottant de Juninho : une claquette de haute volée de la part du gardien de l’OM.

«Je ne voulais pas de mur, j’ai demandé aux défenseurs de s'écarter»

Des propos confirmés par Laurent Spinosi, entraîneur des gardiens de l’OM : «C’était le choix de Cédric. C’est un grand garçon. On en avait parlé dans la semaine, et ne pas mettre de mur à cette distance était la bonne solution. S’il en avait mis un, il aurait sans doute été un peu court.» Dimanche, si l’«Oranje» d’un soir n’a rien pu faire sur le but de Milan Baros, il a en revanche multiplié les exploits, déployant toute la panoplie du gardien. 
«Le scénario du début de match a été difficile, mais nous avons su réagir pour aller arracher ce point du match nul. L’équipe s’est bien battue», relate simplement Carrasso comme pour minimiser l’influence de sa prestation sur le résultat final. Avant de murmurer : «En ce moment je me sens en confiance.»
Une sérénité acquise au cours de son expérience de doublure de Fabien Barthez la saison dernière. Dimanche, c’était un autre portier international dans les buts adverses, Grégory Coupet : «C’est toujours agréable se de confronter avec les meilleurs gardiens français. On commence à se connaître. Depuis l’année dernière, grâce aux matches de coupe de France, on a plus souvent l’occasion de jouer l’un contre l’autre. Je m’entends mieux avec les gardiens qui ont beaucoup d’expérience.»
Samedi contre Nice, il aura l’occasion de croiser un autre gardien international. Avec la sélection Espoir celui-ci, en la personne d’Hugo Lloris. Un autre gardien français en devenir.

22:22 | Lien permanent