Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 mars 2007

Retour sur Lyon 1-1 OM

Satisfaits par le résultat comme par la manière, Pape Diouf et José Anigo livrent leur sentiment sur ce Lyon-OM que tous les Olympiens espèrent annonciateur d’une fin de saison palpitante.

Ils l’avaient promis. Ils ont réagi. Ce match nul obtenu à Lyon est un signe fort quant à l’état d’esprit retrouvé du groupe. «C’est un bon résultat, mais je ne m’arrête pas qu’à ce résultat», observe Pape Diouf qui tient compte également «d’un contenu très intéressant puisqu’à l’arrivée, si nous partageons aujourd’hui les points avec Lyon, c’est amplement mérité, tout à fait équitable».
Les joueurs d’Albert Emon ont même poussé le vice jusqu’à rappeler aux Lyonnais le doux souvenir de leur élimination en coupe de France et le scénario incroyable de la fin de match au Vélodrome en janvier. Avec encore une fois Mamadou Niang à la conclusion.
«J’ai plutôt été satisfait que notre équipe ait pu enfin rompre avec une mauvaise habitude. Celle de perdre dès qu’elle encaissait le premier but», continue le président de l’Olympique de Marseille. «Ce soir nous avons su réagir. Le groupe a su montrer des ressources morales intéressantes, et a joué sur un ressort mental qui l’est tout autant», souligne-t-il. Djibril Cissé, auteur d’une passe décisive hier soir, appuie ces propos : «Depuis le début de l’année nous n’avions pas réussi à revenir au score lorsque nous étions menés. C’est donc une petite victoire».
L’équipe phocéenne aurait même pu repartir du Rhône avec tout le butin, résume José Anigo, au micro d'OMtv  : «Il y avait la possibilité de faire le hold-up sur la fin. Je pense que le match nul est amplement mérité vu le nombre d’occasions franches que l’on s’est procurées. Nous aurions pu faire plus, si nous avions été plus adroits dans la finition. Mais on se contente de ce nul qui est un bon résultat face aux Lyonnais, surtout chez eux».

Confirmer contre Nice

Une réaction d’orgueil qui résulte d’une longue réflexion initiée après la défaite face à Lens. «On avait observé que notre équipe avait de la qualité, que l’effectif aussi en avait, et qu’il y avait quelque part un vice de forme. Dans la réflexion que nous avons eue cette semaine, on s’est aperçu que l’on était souvent très fragile, lorsque nous étions menés au score. Et cette fragilité-là faisait que l’on n’arrivait pas à conclure les matches que nous dominions. Je pense notamment à Bordeaux, mais également à Nantes. Ces expériences-là nous ont instruit et nous ont amené à insister davantage sur l’aspect psychologique et mental ces derniers jours. J’espère en tout cas que les joueurs auront pris conscience aujourd’hui de leurs qualités», insiste Pape Diouf.
Pour José Anigo, le groupe olympien a fait bloc : «On est parti 3 jours au vert, on a beaucoup parlé, discuté. Il y a eu beaucoup de discussions entre nous, le staff et les joueurs. Je crois que ce point-là peut être le départ d’une fin de saison intéressante. Si nous battons Nice, tout le monde dira que l’OM est reparti. On reviendra certainement dans ce championnat pour le sprint. Nous avons toujours dit qu’il fallait être là, pas trop décrochés. La perspective est bonne, cette 3ème place existe encore. Elle n’est pas très loin».
Une opinion relayée par Pape Diouf : «Quand on regarde le classement, mathématiquement tout reste possible»

18:45 | Lien permanent