Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 09 mars 2007

Joueurs & Supporters : L'union sacrée

Jeudi soir, Pape Diouf, José Anigo, Albert Emon et une bonne majorité de l’effectif ont rencontré les responsables des groupes de supporters à la Commanderie. Une discussion franche et constructive, avant Lyon-OM.

Après la défaite contre Lens, les associations officielles de supporters avaient appelé de leurs vœux une rencontre. Celle-ci s’est tenue jeudi soir, au centre d’entraînement de la Commanderie. «C’est tout à fait légitime», considère Toifilou Maoulida. «Il y avait le président, le directeur sportif, l’entraîneur, une bonne majorité des joueurs et les groupes. C’était l’union sacrée», assure l’attaquant phocéen. «Il fallait ce discours mobilisateur».

Pour Albert Emon, les échanges ont été «adroits, concis, et francs». «C’est toujours nécessaire et intéressant de rencontrer les supporters. C’est très constructif», juge l’entraîneur. «Il doit toujours y avoir une collaboration étroite avec eux. Ce sont des amoureux du club comme nous. Il y a des joueurs qui partent et qui arrivent, mais eux sont toujours là derrière l’OM, depuis des années. Ils se déplacent à l’extérieur, ils sont toujours très nombreux à domicile. De temps en temps, ils peuvent être mécontents, exprimer le besoin de regarder les joueurs en face. Et les joueurs n’ont pas baissé la tête».

A ce titre, Albert Emon rappelle à quel point les sifflets font (aussi) partie de «cette légende marseillaise» qui implique que «le joueur doit être fort mentalement et dans son attitude». «Les sifflets permettent aux supporters de se manifester, de montrer qu’ils sont là ; et s’ils sont là au départ c’est parce qu’ils aiment l’OM».

«Dans un club comme l’OM, il est tout à fait normal que les supporters montent au créneau quand il y a un manque de résultats. Ils nous ont fait part de ce qu’ils ressentaient», explique pour sa part Lorik Cana. «C’est positif que cela se fasse ainsi. Ce qui s’est dit concrètement restera entre nous, mais l’important est que tout le monde a envie d’œuvrer pour l’OM, car rien ni personne n’est plus important que le club et l’emblème. J’espère que cela nous servira pour bien finir la saison, et pour la suite. C’est tous ensemble que nous ferons avancer les choses».

Car l’international albanais n’ignore pas que si  «les paroles sont une réponse, la meilleure sera de chercher à obtenir les meilleurs résultats pour accrocher cette 3e place. On a besoin des supporters jusqu’à la fin, ils seront toujours là et c’est une bonne chose car on arrive dans la dernière ligne droite».

19:13 | Lien permanent