Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 mars 2007

Habib Beye : «Ce n'est pas dans notre philosophie de lâcher»

Avant le déplacement à Lyon, Habib Beye, analyse l’état d’esprit des troupes en insistant sur la détermination phocéenne à « ne pas lâcher ». Paroles de capitaine.

LA POSITION AU CLASSEMENT


« Au vu du classement et des objectifs qui sont les nôtres, être à dix points de la deuxième place c’est difficile. A 11 journées de la fin forcément, c’est un déficit qui semble dur à combler sur 11 matches. La 3ème place est à 4 points et elle nous offre l’éventualité de faire un tour préliminaire afin d’être qualifié pour la Ligue des Champions. Alors pourquoi pas. Dans la vie tout est possible, mais cela va être compliqué. Il faut essayer de faire de notre mieux afin d’attraper ce qui peut encore l’être comme la Coupe de France. Et puis, nous avons encore une possibilité en championnat, il faut essayer jusqu’au bout ».

L’ANALYSE DE LA DEFAITE


« Sur la manière de jouer, j’ai été plus déçu contre Toulouse que face à Lens. Même si on avait l’impression qu’on aurait pu jouer deux heures sans marquer. C’était un match très fermé. Il n’y a pas eu beaucoup d’occasion d’un côté comme de l’autre. Il y a eu un certain équilibre mais nous n’avons pas réussi à les mettre en difficulté dans les 25 derniers mètres Lens a eu un penalty pour faire la différence. Même si ce penalty est discutable. A la sortie, c’est l’équipe la plus mature qui l’a emporté.
Nous avions des intentions bien définies, mais contre une belle équipe qui comme beaucoup de formations vient au Vélodrome pour défendre et fermer le jeu. Cela a tourné en leur faveur. Nous n’avons pas su faire la différence et trouver la bonne passe ou le bon décalage ». 

L’ETAT D’ESPRIT


« Quand vous accumulez les défaites à un moment donné cela pèse. Forcément, un certain doute s’installe. Il ne faut pas s’arrêter sur cela. Si on s’arrête maintenant cela veut dire qu’on n’a plus d’idées à défendre, qu’on n’a plus de peps. Nous ne voulons pas lâcher car ce n’est pas dans la philosophie du club ou des joueurs de l’équipe de laisser tomber. Même si aujourd’hui la deuxième place est compromise, la troisième place est encore jouable. Mais pour cela, il faut se donner les moyens et faire le maximum.
Par rapport à mon capitanat, je vais assumer pleinement mon rôle jusqu’à la fin et ne pas fuir mes responsabilités ».

LE CHOC A LYON


« C’est un bon match à jouer. D’un certain côté nous pouvons dire que nous traversons une période difficile et que cela va être compliqué de jouer face à Lyon, mais c’est aussi une façon de voir le caractère de l’équipe. Même s’il est vrai qu’on ne montre pas le caractère d’une équipe à 11 journées de la fin. En tout cas, cela doit être un match référence pour la suite du championnat. Lyon aura d’autant plus un sentiment de revanche par rapport au match de Coupe de France. Ils n’ont pas grand chose à prouver, mais sur le plan de l’amour propre et dans leur course pour décrocher un 6e titre, ce sera important de battre l’OM. A nous de faire la différence dans ce match ».

17:53 | Lien permanent