Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 03 mars 2007

Seydou Keïta, tour de contrôle du jeu lensois

Aujourd’hui sous le feu des projecteurs à Lens, Seydou Keïta fait son retour sur la pelouse du stade Vélodrome dimanche. Les Olympiens reviennent sur les performances de ce joueur talentueux. Formé à l'OM, il n'a pourtant revêti qu’à 9 reprises le maillot blanc.

Au Racing Club de Lens, on trouve d’un côté, les résultats moyens depuis la reprise du championnat de France, et surtout la défaite en coupe de France contre les amateurs de Montceau-les-Mines. De l’autre, un Seydou Keïta qui porte à bout de bras une équipe lensoise en perte de vitesse. Celui qui fait partie des meilleurs joueurs de L1 à son poste cette année, arrive à Marseille en pleine forme. Le capitaine des sangs et or vient de marquer 5 buts en 4 matchs.
A l'OM, Habib Beye confirme : «Il est la tour de contrôle du jeu lensois, tous les ballons passent par lui. Si Lens joue aussi bien, c’est qu’il a réussi à trouver ses marques. C’est un joueur de très grande qualité». Pour le capitaine phocéen, Keïta est un joueur complet : «Il est toujours bien placé, se porte très vite vers l’avant. Seydou est doté d’une très bonne frappe et il est excellent sur coups de pieds arrêtés». Elogieux, il donne quand même quelques clés pour le contrer : «il faudra imposer un gros pressing. Lorik (Cana) va devoir partir à la chasse...», plaisante le latéral.
Le regard technique de José Anigo complète l’analyse faite par le Sénégalais : «C’est un garçon solide qui possède un bon pied gauche, ainsi qu’un très gros mental. Au surplus, Keïta est très sérieux. De nos jours, même si un joueur a beaucoup de talent, cela ne suffit pas. Seydou est un bon joueur, mais il est avant tout un grand professionnel.»
Cédric Carrasso a côtoyé le Malien au centre de formation de l'OM. D’ailleurs, le portier olympien se réjouit de ces retrouvailles : «C’est toujours sympa de revoir les anciens du centre. Pas mal de joueurs de notre génération sont sortis à l’époque et ont embrassé une carrière professionnelle. Cela montre que la formation du club est performante».
Au centre de formation lors des premiers pas de Keita à Marseille, José Anigo se souvient : «Seydou est arrivé de l’école de Salif Keïta (attaquant de l'OM de ? à ?) qui est son oncle. Il a été pris en charge par Henry Blanc qui a été son papa spirituel. En fait, il a trouvé une véritable famille ici, ce qui a formidablement facilité son adaptation.» Le Directeur sportif de l'OM poursuit : «C’est un joueur qui a beaucoup progressé chez nous. Seydou a fait quelques apparitions en pro, puis il a été vendu à Lorient. Là-bas il a franchi un pallier, et aujourd’hui il explose à Lens.»
Du reste, le malien juge son passage à l’OM comme prépondérant dans la suite de sa carrière. «C’est là où j’ai commencé en pro. Pour cela je remercie encore le club. A Marseille j’avais 19 ans, aujourd’hui j’en ai 27. Là-bas j’étais un espoir, et même si j’apprends toujours, il y a une différence énorme avec le joueur que je suis devenu» confie-t-il. Le gaucher des Aigles du Mali déchiffre un peu plus son évolution : «J’ai progressé dans tous les compartiments du jeu. Je suis plus performant à tous les niveaux. Avant je marquais moins.»
Espérons que le capitaine lensois ne fasse pas étalage de son talent contre des marseillais prévenus.

Seydou Keïta en ciel et blanc

Né le 16 janvier 1980, Seydou Keïta n’évolue qu’une seule saison au sein de l’effectif professionnel marseillais. Lors de l’exercice 1999 – 2000, il revêt à 9 reprises la tunique olympienne, pour 6 rencontres de championnat, et 3 de Coupe d’Europe. Le 19 septembre 1999, il participe à son premier match en D1. L’OM affronte Troyes au Vélodrome (1-0). Le puissant gaucher prend part également à la Champions League. Contre Sturm Graz, à domicile, le jeune milieu de terrain remplace Fabrizio Ravanelli à la 88e minute (2-0).



Seydou Keïta cette saison :
25 matches de L1 avec Lens
8 buts marqués avec notamment un doublé contre Saint-Étienne à Bollaert, lors de la 22ème journée (3-3)
Dernier but en L1 face à Nancy sur penalty, lors de la 26ème journée (2-2)

Son palmarès :
Vainqueur de la Coupe de France en 2002 (Lorient)
Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2002 (Lorient)

13:05 | Lien permanent