Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 03 mars 2007

Ronald Zubar : «Etre irréprochable à la maison»

Rassuré par la qualification en coupe, R.Zubar aborde avec envie la réception de Lensois secoués de leur côté par l’élimination face à Montceau. «Ils sont attendus au tournant, nous devons nous préoccuper de notre jeu» déclare-t-il avant ce choc du haut de tableau.

Va-t-il y avoir de la revanche dans l’air du côté de l’OM face à cette équipe lensoise  ?
(lors du match aller, Lens avait égalisé sur un penalty consécutif à une simulation du Lensois Hilton qui a été sanctionné pour ce geste par la suite) Etant donné les circonstances du match aller, nous avons cela en travers de la gorge. Mais il ne faut pas partir en se disant qu’il y a de la revanche dans l’air. En ce moment, il y a assez d’argument qui font que nous devons absolument l’emporter sans pour autant penser au match aller. Nous devons bien entamer ce sprint final qui va être alléchant. Parce qu’au bout, il y a une place en Ligue des Champions, c’est notre objectif. Il y a pas mal de concurrent sur les deux places qui restent puisque Lyon est déjà loin devant. Nous avons envie d’en faire partie, on va s’atteler à la tâche afin d’être irréprochable à la maison. Nous avons perdu assez de points depuis Paris et Nantes : six points bêtement perdus. Nous n’avons plus de joker. Il faut à tout prix l’emporter dimanche.

Comment pensez-vous que Lens va réagir après l’élimination en coupe par le club de CFA de Montceau ?

Ils sont attendus au tournant. Les dirigeants et les supporters lensois sont assez exigeants et c’est normal, ils veulent des résultats. Lens a envie de se racheter rapidement comme nous l’avons fait face à Vannes, par rapport à notre défaite contre Toulouse. On est rapidement rentré dans le match. Ils vont essayer de faire de même. Cela veut dire qu’ils vont venir pour jouer. La façon dont ils entameront leur match, c’est leur problème. Nous, nous devons nous préoccuper de notre jeu, de notre manière d’aborder le match afin de réaliser un bon résultat. C’est le plus important.

Comment avez-vous préparé ce match important face au deuxième du championnat ?

Un match ça se joue sur des petits détails surtout en ce moment, le coach nous le rappelle sans cesse. Un match perdu, c’est un mètre de retard, un mètre trop en avant ou le bloc qui n’est pas assez resserré. Si nous ne sommes pas un groupe solidaire et que nous n’allons pas tous dans la même direction, on ne peut pas y arriver. Face à Toulouse, une équipe à notre portée normalement nous avons eu beaucoup de problèmes. Ils ont fait bloc et le groupe a déjoué. Nous avons eu une réflexion entre nous sur le pourquoi du comment, nous devons réagir rapidement car les matches importants s’enchaînent. A nous de trouver des solutions dans tous les compartiments du jeu. On verra notre réaction dimanche.

"conserver l’agressivité, la combativité et la finition retrouvée"


En cas de défaite comment réagiriez vous ?
Je ne veux pas être prétentieux mais nous sommes à domicile et on ne doit pas ne serait-ce que 5 secondes penser à cela. Ce qui doit nous animer, c’est d’entrer sur le terrain avec des pensées positives. Nous devons rester dans le camp des Lensois, comme nous avons pu le démontrer par le passé. Mais également conserver l’agressivité et la combativité ainsi que la finition retrouvée face à Vannes. Tous les attaquants ont marqué et c’est de bon augure pour affronter Lens dans un bon état d’esprit. Cela va être un beau match puisque Lens va essayer de rester dans le haut du classement.

Quel est l’état d’esprit de Djibril Cissé après les quelques sifflets entendus face à Vannes ?
Il est très bien. Il travaille comme d’habitude. «Djib» reste positif. Il souhaite renouer avec le chemin des filets. Il est déçu de ne pas marquer mais on peut compter sur lui. Les sifflets, ce sont des choses qui arrivent. C’est le risque quand ça ne va pas. C’est à nous de renverser la tendance.

13:07 | Lien permanent