Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-01 | Page d'accueil | 2007-03 »

mercredi, 28 février 2007

C.Carrasso : «Etre bien placé après Lyon»

L’OM va successivement recevoir Lens (2e) puis se déplacer à Lyon (1er) le 11. Un enchaînement complexe, que les Marseillais espèrent réussir dans la perspective de leur lutte pour la qualification à la Ligue des Champions. Après leur défaite à Toulouse, les Olympiens joueront-ils "gros" dimanche ? «En fait on jouera gros à chaque match jusqu’à la fin de la saison. Il suffit de regarder notre calendrier jusqu’en mai pour s’en apercevoir. Cela dit, ce serait bien d’être bien placés, à l’affut au moins, après ces deux rencontres pour attaquer le sprint final. Si on est bien placé après Lyon, tout ira bien j’espère», estime Cédric Carrasso.

23:52 | Lien permanent

Coupe : Montceau, Nantes ou Sochaux

Montceau-les-Mines (CFA) a réalisé l’exploit des quarts de finale en battant Lens (futur adversaire de l’OM en championnat) 1-0 mercredi en fin de journée. En soirée, Sochaux a éliminé le PSG, 2-1, à Bonal.


Ces deux équipes retrouvent ainsi l’OM et Nantes, qualifiées mardi, pour le tirage au sort des demi-finales de la Coupe de France qui se tiendra dimanche dans l’émission Stade 2 (à partir de 18h). Les matches se joueront les 17 et 18 avril.

23:51 | Lien permanent

J. Anigo : «De l’indulgence pour Djibril»

 

« Djibril a été arrêté pendant une longue période. Les gens qui connaissent ce métier savent que les temps d’arrêt et de reprise sont équivalents. Il lui faudra du temps pour revenir à son meilleur niveau », a rappelé José Anigo, au micro d’OMtv mercredi.
« Il faut faire preuve d'indulgence. Le rôle de l’attaquant c’est de mettre des buts, mais il faut accepter que de temps en temps il en manque. C’est aujourd’hui un garçon en manque de confiance. Il marche à l’affectif. Il a besoin de la confiance et de l’affection qu’on va tous lui donner. Nous, on le sait, nous allons le faire », a assuré le Directeur sportif de l’OM.
« Mais je pense que le public aussi doit être indulgent. On sait que c’est un garçon qui ne va pas lâcher. Il a un gros mental, qui est aujourd’hui un peu touché, mais il va revenir, ça c’est

23:50 | Lien permanent

L'oeil du coach sur la qualification

Au lendemain du quart de finale victorieux contre Vannes, Albert Emon revient point par point sur la qualification olympienne.

UN DEBUT DE MATCH IDEAL

« On savait que le fait de marquer rapidement, si possible, nous permettrait d’être un peu mieux dans nos têtes. C’est ce qui s’est passé », se réjouit Albert Emon.
Effectivement, 62 petites secondes de jeu s’étaient écoulées quand Mamadou Niang sema la terreur dans la défense vannetaise avant de boucler son tour d’une frappe pleine de conviction dans le petit filet. Un but éclair, véritable sécateur des ambitions adverses.
« L’analyse est simple, le fait de mener au bout d’une minute de jeu a été un avantage important. La motivation et l’agressivité étaient là », souligne l’entraîneur phocéen.

UNE PREPARATION MINUTIEUSE

Les deux divisions d’écart n’ont pas précipité l’OM dans le piège de l’excès de confiance. Le club a préparé la réception de Vannes avec le sérieux dû à un quart de finale de la Coupe de France. « Que ce soient les joueurs ou bien le staff, nous avions bien préparé la rencontre. Nous sommes allés voir jouer les Vannetais deux fois, une fois à l’extérieur et une autre à domicile. Nous avons filmé leur match à Martigues. On a essayé de mettre tous les atouts possibles de notre côté », explique Albert Emon. Une minutie payante.

LA CONFIANCE DES ATTAQUANTS

Quatre attaquants sur le terrain. Tous les quatre buteurs. Mamadou Niang, Toifilou Maoulida, Djibril Cissé et Mickaël Pagis (entré en fin de match) ont tous trouvé le chemin des filets. « Ca les met un peu plus encore en confiance. C’est un bien pour tout le monde », assure l’entraîneur de l’OM.
Les attaquants se sont aussi relayés pour l’exécution. Le premier étant transformé par Maoulida et le second par Cissé. « S’il y avait eu un penalty de plus, cela aurait fait plaisir à un joueur de plus… », s’amuse Albert Emon.

A. EMON : « SKOBLAR AUSSI S’EST FAIT SIFFLER »

Les quelques sifflets qui ont pu s’élever à l’adresse de Djibril Cissé en deuxième mi-temps ne troublent pas le coach phocéen. «Cela fait partie de l’ambiance d’un stade de football », relativise-t-il. « C’est arrivé aussi à Skoblar d’être sifflé quand il a manqué la cage une fois ou deux, et pourtant on ne peut pas dire qu’il l’a manquait souvent... C’est lié aux gens qui viennent au stade, au plaisir qu’ils ont ou pas, à la relation qu’ils ont avec un joueur ou un autre. Le joueur doit s’enlever tout ça de la tête et de se concentrer uniquement sur son jeu », préconise-t-il. D’autant plus que ces sifflets ont rapidement laissé la place à des encouragements nourris.

NE PAS FAIRE LA FINE BOUCHE

La victoire a « ravi » le technicien olympien. Toutefois, c’est davantage la qualification en elle-même que l’ampleur du score qui retient son attention :« Il fallait se qualifier et on s’est qualifié. Chaque victoire est un plaisir tout comme chaque défaite est une souffrance. Donc quand on gagne on ne va pas faire la fine bouche », conclut-il.

17:31 | Lien permanent

Pizarro pisté ?

Selon le site Football, l'Olympique de Marseille serait sur la piste de l'attaquant international péruvien du Bayern Munich Claudio Pizarro (28 ans, 22 rencontres en Bundesliga cette saison, 6 buts). 

En effet, les dirigeants phocéens auraient profité de la récente Dubaï Cup pour nouer les liens avec l'actuelle doublure de Roy Makaay (31 ans, 21 rencontres en Bundesliga cette saison, 11 buts) au sein de l'attaque bavaroise. L'OM parviendra-t-il à attirer cet attaquant de renom ? A suivre. (Par Alexis Pereira)

08:01 | Lien permanent

1/2 finale : tirage au sort dimanche

Les quarts de finale de la Coupe de France ont débuté ce mardi. L'OM et Nantes sont les deux premiers qualifiés en attendant les deux rencontres de ce mercredi. Le tirage au sort des demi-finales est programmé pour dimanche prochain, le 4 mars, à 18h00 dans l'émission "Stade 2" sur France 2.

Le programme de la coupe de France

Mardi 27 février
17h00 : Sedan-Nantes 1-1 (5 tab 6)
20h45 : OM-Vannes 5-0

Mercredi 28 février
18h15 : Montceau-Lens (Eurosport)
21h00 : Sochaux-Paris-SG (France 2)

Dimanche 4 mars
18h00 : tirage aus sort des 1/2 finale (France 2)

Mardi 17 mercredi 18 avril
Demi finales

Samedi 12 mai
Finale au stade de France

00:54 | Lien permanent

Réactions d'après match

Ronald Zubar : "C'est la soirée parfaite ! On avait à coeur de se rattraper après Toulouse. On voulait retrouver la confiance. Ne pas prendre de but était également important. On a bien géré. On s'est rassuré offensivement, avec 5 buts de nos attaquants. Cela fait plaisir notamment pour les supporters. Maintenant on va avoir deux matchs comme on les aime avec Lens puis Lyon. On n'a plus de joker, avant d'entamer le sprint final. Pour la suite de la coupe de France, j'aimerais rencontrer le PSG en finale si on se qualifie, ce serait super, ce serait la revanche..."
 
Mika Pagis est revenu sur la victoire olympienne au micro d’OMtv. Ce qui a certainement fait le plus défaut à Toulouse était de mise ce soir, à savoir : "concentration et motivation". Pour Mika, c’est l’expérience qui a fait la différence: "On est une majorité des joueurs à avoir joué des matchs de ce genre et on savait donc à quoi s’attendre." Mais Pagis ne se trompe pas non plus d’objectif en oubliant pas de rappeler que "la vérité sera aussi sur le prochain match."

Julien Rodriguez, l’OM a su prendre le match par le bon bout et c’est bien là le plus important : "On s’est rendu ce match facile en marquant dès les premières minutes", déclarait ainsi le défenseur central de l’OM. Et s’il n’a pas eu beaucoup de travail ce soir, Rodriguez en a profité pour regarder ses attaquants marquer : "Ca fait plaisir de les voir trouver le chemin des filets et c’est très bien que tous les attaquants aient marqué."

Matthieu Valbuena pense que c’est grâce à ce but que l’OM a pu "dérouler tout en pratiquant un bon football." Comme ses partenaires, il sait que cette victoire est très importante "pour le moral" et qu’elle va servir aux attaquants. "C’est important pour la confiance […] mais maintenant, on va se focaliser de suite sur Lens car l’objectif du club reste la Ligue des Champions."

00:53 | Lien permanent

Pape Diouf : «Encore quelques jours pour que ce dossier soit bouclé»

Après la qualification contre Vannes, Pape Diouf a fait le point, au micro d’OMtv, sur le processus de vente du club.

«C’est une opération complexe. Cela ne se règle pas en un clin d’œil contrairement à ce que beaucoup d’observateurs pensent», a tout d’abord expliqué Pape Diouf.
«Il y a aujourd’hui entre les deux parties, l’équipe de Jack Kachkar et Robert Louis-Dreyfus, une discussion qui arrive à son terme. Mais on sait que boucler un tel dossier requiert de part et d’autre une finalisation qui parfois peut prendre un peu plus de temps qu’on ne le pense», a ajouté le Président de l’OM.
«Aujourd’hui de part et d’autre on travaille sur le dossier. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Jack Kachkar était absent ce soir. Mais il ne s’est pas privé de nous envoyer un message d’encouragement. Donc j’ai bon espoir qu’entre les parties un terrain d’entente sera trouvé rapidement de manière à ce que le dossier soit bouclé, en tout cas selon le vœu des uns et des autres», a-t-il poursuivi.
Interrogé sur une éventuelle échéance, Pape Diouf a enfin répondu : «Je n’aime pas trop les échéances, il est vrai qu’on peut parler aujourd’hui de la mi-mars, mais ne comptez pas sur moi pour fixer une date qui va encore engendrer demain des commentaires ici ou là. Je dirais simplement qu’il faut encore quelques jours pour que ce dossier soit définitivement bouclé».

00:50 | Lien permanent

OM 5-0 Vannes (CdF) : L'OM est en demi !

L'OM s'est qualifié en demi-finale de la coupe de France en disposant de Vannes (5-0) ce mardi. Les buteurs olympiens furent Niang (2e), Maoulida (32e, s.p. et 69e), Cissé (61e) et Pagis (90e+1).

OM 5-0 VANNES

1-0 Niang (2e)
2-0 Maoulida (32e, s.p.)
3-0 Cissé (61e, s.p.)
4-0 Maoulida (69e)
5-0 Pagis (90e+1)

Le possible match piège aura finalement été une qualification tranquille pour les Olympiens. Concentrés et appliqués, il se sont facilités la tâche en marquant deux buts en première mi-temps et en soignant la confiance des attaquants avec cinq réalisations sur l’ensemble de la rencontre. Ainsi, quatre attaquants de métier ont pris part au match et quatre attaquants ont marqué. Maoulida y est allé de son doublé tandis que Niang, Cissé et Pagis ont chacun inscrit un but. Quoi de mieux pour faire rejaillir des instincts de buteurs un peu en berne après la récente période de disette.
Les confrontations entre équipes de l'élite et de rang inférieur en coupe de France ont souvent offert leur lot de surprises. Et s'il y avait bien une chose qui ressortait de ces matches, c'était qu'il ne fallait surtout pas laisser la "petite" équipe prendre confiance et laisser le doute s'insinuer dans les têtes des joueurs de l'équipe "vedette".
Face à Vannes, l’OM se prémunissait de ce type de tracas et chasser tout doute éventuel en marquant très tôt. Mamadou Niang s’en chargeait alors que la partie venait à peine de démarrer. Après un débordement côté gauche, le Sénégalais repiquait dans l’axe pour placer une frappe enroulée qui aller finir dans le petit filet opposé (2e, 1-0). Mais ce but d’avance ne garantissait en aucun cas contre une mauvaise surprise. Ce ne fut pas loin d’être le cas sur la tête plongeante du Vannetais Bamba au second poteau consécutivement à un coup franc. Heureusement, Carrasso déviait en corner (10e). Malgré un rythme saccadé au cœur de la première période, les Olympiens faisaient le break assez rapidement. Sur un corner pour l’OM, le joueur de Vannes Talmont repoussait le ballon de la main. Penalty, sifflait l’arbitre et Maoulida transformait en prenant Lailler à contre-pied (32e, 1-0). L’OM s’était encore un peu plus mis à l’abri.
Avec cet avantage, les Phocéens pouvaient voir venir en dépit de quelques incursions bretonnes comme celle de Jacuzzi en fin de mi-temps (45e+1) dont le tir du gauche était trop croisé.
Après la pause, il s’agissait de gérer et encore une fois Niang se signalait rapidement. Son duel avec Lailler tournait cependant à l’avantage du portier armoricain qui repoussait un tir avant d’être sauvé par sa barre sur une tête de l’attaquant marseillais (49e). Nasri (53e) puis Maoulida (55e), sur deux centres déviés, manquait de peu d’alourdir la marque. Bousculés, les Vannetais prenaient finalement l’eau par l’intermédiaire du malheureux Talmont qui, comme en première période, contrait un centre de la main dans sa surface provoquant un penalty. Cette fois, c’était Cissé qui s’en chargeait (3-0, 61e).
Quelque peu résigné, Vannes se désorganisait vraiment sur le quatrième but olympien signé Maoulida. Sur une ouverture soignée de Nasri, l’attaquant olympien contrôlait dans la course et trompait Lailler une deuxième fois d’un tir de près et réalisait le doublé (4-0, 69e). Avec les entrées de Valbuena, Olembé et Pagis, Albert Emon préservait ses forces pour le match contre Lens dimanche. Micka Pagis en profitait pour venir gonfler un peu plus le tableau d’affichage. Sur un décalage de Niang, il clôturait le score d’une pichenette tout en douceur (90e+1, 5-0). L'OM n'est plus qu'à une marche du stade de France. Il connaîtra le nom de ce prochain obstacle dimanche.

00:49 | Lien permanent

mardi, 27 février 2007

Tapie : "RLD c'est un bohneur pour la Ligue 1"

Jamais avare de déclarations quand il s'agit de l'OM, Bernard Tapie est revenu sur le report de la vente de l'OM demandé par le repreneur potentiel Jack Kachkar. 

medium_2407.6.jpg Pour l'ancien président de l'OM il s'agit surtout de la Ligue 1 qui a peur de voir partir l'un de ses principaux atout financier, Robert-Louis Dreyfus ! : "J'ai l'impression que la justice et les services de police n'ont qu'un dossier prioritaire : l'OM ! Celà révle surtout de la hantise du football français de voir partir RLD.Parce que sur les 210 millions d'euros qu'il a investis, il en y a bien 190 millions qui sont partis dans les caisses des autres clubs de L1 grâce aux transferts. RLD il est parfait. Tous les ans il comble les déficits. Et puis c'est un bohneur pour les concurrents de l'OM. Il paye et il ne gagne jamais!" a déclaré BT dans les colonnes de l'Equipe. Lundi Jack Kachkar a demandé un report maximal de 15 jours pour l'achat de l'OM et continue de suscité bien des interrogations.

13:15 | Lien permanent

All the posts