Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 février 2007

Réactions d'après match

Au micro de Canal+, Ronald Zubar, Dominique Arribagé, Elie Baup et Pape Diouf sont revenus sur cette déroute olympienne...

Ronald Zubar : "Il n'y a rien à dire, la victoire toulousaine est méritée. Toulouse à fait un gros match. Nous, on n'a pas été assez présent aux contacts, par manque d'agressivité. On était toujours trop loin, tout a été approximatif. Le public a poussé tout le match. C'est dur pour nous. Il va falloir réagir notamment à la maison contre Lens, dimanche, car les supporters et les dirigeants vont commencer à "gueuler". On est trop partie à l'abordage. On a oublié qu'il fallait bien défendre avant d'attaquer. C'est dommage. Mais ce n'est pas fini, on va s'accrocher et essayer d'avoir quand même cette troisième place..."

Dominique Arribagé : "Je doutais un peu avant le match mais on a répondu présent, on a fait un gros match, on a été très costaud et réaliste. C'est de bonne augure pour la suite. On progresse petit à petit. Il va falloir tenir jusqu'à la fin du championnat pour que Toulouse prenne vraiment son envol."

Elie Baup : "Pour faire une telle performance, il faut que toute l'équipe soit bien. Tout le monde a fait le maximum. Il n'y a pas à extraire un joueur dans ce cas-là. Ce qui est important pour Toulouse, ce sont les points. On a la place qu'on mérite. Si on peut se rapprocher des places européennes, ce sera un grand pas vers l'avant."

Pape Diouf
: "Je ne sais pas si c'est la plus mauvaise soirée que l'on ait vécu cette saison, mais c'est une soirée de cauchemard. Il y a beaucoup de questions à se poser aujourd'hui. Il n'y avait pas d'esprit, ni de combativité. On a perdu presque en silence ce match si important pour nos objectifs. J'espère que c'est le dernier match de cette période où on a été absent... On est très déçu. Il n'y a pas de compartiment exempt de reproches. C'est un naufrage collectif. Il est temps pour nous de prendre les décisions qui s'imposent histoire de ne pas finir la saison de façon calamiteuse..."

21:08 | Lien permanent