Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 février 2007

Kachkar : Et maintenant la DST

Après les enquêtes en cours des services financiers révélées mercredi par le quotidien Le Figaro, c'est au tour du quotidien Le Parisien d'y aller de sa révélation. 

medium_a73enyPenE.jpgSelon le journal les services secrets français se sont rapprochés des autorités canadiennes et de la "Sécuries Exchange Commission" l'équivalent américain de notre commission des opérations boursières (COB). Parmi les axes de recherches, les policiers français tentent de définir la réelle surface financière de l'homme d'affaires canadien. D'autant que sa principale société, Inyx Inc affichait l'an dernier un passif de 80 millions de dollars et une dette de 120 millions de dollars auprès d'une banque de Porto-Rico.

Pourtant l'homme d'affaires avait annoncé financer le rachat par sa fortune personnelle estimée à 386 millions d'euros et disposerait d'une fondation en Suisse dont l'adresse reste introuvable. Mais les services secrets français enquête également sur des anciennes affaires de Kachkar qui serait lié dans un des plus grands scandales de blanchiment : l'affaire YBM Magnex international. Cette société était liée à une figure emblématique de la mafia russe et donc les autorités françaises veulent connaitre le rôle exact de l'homme d'affaires dans cette gigantesque escroquerie immobilière rapporte Le Parisien. On se rappelle que à son arrivée à Marseille, Jack Kachkar s'était toujours défendu en affirmant qu'il avait fait l'objet de nombreuses enquêtes et que celles-ci n'avait jamais rien trouvé d'illégal dans ses activités.

11:46 | Lien permanent