Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 février 2007

OM 0-0 Nantes : L'OM bute sur un grand Barthez

L'OM et Nantes se sont séparés sur un score nul et vierge (0-0) ce dimanche. Malgré une multitude d'occasions, les Olympiens sont tombés sur des Nantais regroupés et un Fabien Barthez des grands soirs.

OM 0-0 NANTES


Longtemps on a cru que les attaques massives des Marseillais finiraient par payer. Longtemps il a semblé évident que le bloc nantais cèderait et que Fabien Barthez ne pourrait pas indéfiniment stopper les offensives de ses anciens coéquipiers.
Et pourtant, l’OM n’a pas réussi à marquer ce petit but si important et qui aurait totalement bouleversé l’issue de la partie. Les Olympiens ne se sont pourtant pas jetés à l’abordage sans soigner leurs attaques. Chacune des occasions était le fruit d’un travail de passe élaboré et l’application n’était pas à remettre en cause. Seulement, le gants ou les pieds de Barthez, souvent, ou quelques centimètres le reste du temps ont empêché que les filets du Vélodrome se mettent à trembler.
Très rapidement, l’OM avait commencé son travail de sape. Dès la 5ème minute et après une transversale énorme de Nasri, Pagis combinait avec Niang et ce dernier butait sur Barthez. Dans la continuité de l’action, Pagis reprenait en force sur la barre pour le premier gros coup de semonce de la partie.
Face à des Nantais recroquevillés dans leur camp et très agressifs sur le porteur du ballon, les Marseillais poussaient sans compter. Sur corner, Rodriguez plaçait une tête bien captée par Barthez (15e) avant un une-deux entre Nasri et Niang mais le tir du Sénégalais en pleine surface était encore stoppé par le portier international (23e). Et les combinaisons se poursuivaient avec un nouvel enchaînement de passe dans la surface nantaise. Nasri lançait Ribéry dans l’intervalle mais ce dernier voyait son tir repoussé par Barthez (27e).
Les attaquants marseillais étaient bien dans leur match mais, malheureusement pour eux, le gardien champion du Monde aussi, et on sait bien ce que ça peut donner du côté de Marseille. Et même quand Barthez était battu, il était sauvé par l’un de ses défenseurs comme sur la tête piquée de Zubar sortie de la poitrine par Ca, collé au second poteau (37e). Le tir croisé de Niang, de peu à côté, mettait finalement un terme à une première période à sens unique.
Nantes montrait enfin le bout de son nez après la pause avec une première frappe contrée de Capoue (49e). Beaucoup plus dangereux était le retourné à bout portant de Oliech sur la barre (50e).
Le doute aurait pu s’insinuer dans les têtes des attaquants olympiens mais ces derniers reprenaient de plus belle. Il ne manquait même que quelques centimètres à Niang pour reprendre du bout du pied le centre aérien de Pagis au second poteau (54e). Au four et au moulin, Zubar plaçait une tête (61e) avant de se muer en ailier pour délivrer un long centre à destination de Ribéry, en position idéale au deuxième poteau, mais son tir était repoussé par Barthez (70e).
L’entrée en jeu tonique de Valbuena apportait encore plus de dynamisme et ce dernier n’était pas loin d’obtenir un penalty devant Cetto (80e). La partie devenait même un peu folle dans ses derniers instants avec la mésentente entre Zubar et Carrasso qui faillit profiter à Diallo (82e) ou la tête piquée de Pagis qui finissait dans les bras de Barthez (87e).
Le dernier tir puissant de Nasri au-dessus (90+1) n’y changea rien. Le mur du FC Nantes Atlantique n’a pas cédé et les Marseillais ne peuvent même pas s’en vouloir. Désormais cinquièmes à seulement un point de la troisième place, ils devront aller écarter un concurrent gênant samedi prochain à Toulouse.

08:01 | Lien permanent