Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 février 2007

José Anigo : "Un sentiment de travail inachevé"

Après la défaite à Bordeaux sur une pelouse difficile, José Anigo directeur sportif de l’OM, regrette que Marseille n’ait pas «tuer le match à la mi-temps».

Quel est votre sentiment après cette défaite ?
On est déçu car on eu la maîtrise du jeu pendant 45 minutes. A la mi-temps, on doit rentrer avec 2-0 pour nous parce que le nombre d’occasions en première période est considérable. Par précipitation et maladresse, on rentre à 0-0. Ensuite, Bordeaux retrouve de la confiance, le public a poussé mais on n’est pas à l’abri de ce genre de situation avec une frappe mal contrée qui revient dans les six mètres ou un mauvais contrôle. On repart d’ici avec zéro point et un sentiment de travail inachevé parce qu’on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. A la mi-temps, il fallait tuer le match. Quand on a autant de situations nettes, il faut démolir les équipes.

L’OM s’est imposé au niveau du jeu. La défaite est-elle d’autant plus regrettable ?
Le football ne tourne pas toujours comme l’on veut. On peut faire un grand match mais dans le football, il faut marquer un but de plus que l’adversaire, surtout lorsque l‘on a autant d'opportunités. Ce soir, les attaquants savent qu’ils ont fait un bon match, les joueurs se sont battus comme des chiffonniers, ils ont déployés du jeu. On n’a pas vu Bordeaux, le public sifflait tellement ils prenaient le bouillon en première période. On a payé tout cela sur un coup du sort. Il faut se remettre dans la course contre Nantes, il reste 14 matches. Au mois de Mars on doit être dans les quatre ou cinq premiers pour lancer le sprint. On est encontre quatrième mais il fallait prendre au moins un point. C’était à notre portée, les trois points aussi. Il faut se concentrer sur Nantes, c’est le plus important. On aura l’appui de notre public pour prendre les trois points.

Les attaquants ont-ils douté durant la rencontre ?
Je ne sais pas mais il faudra bien y retourner, se retrouver face à des gardiens dans des situations de but et recommencer. On a des joueurs d’expérience qui ont déjà traversé des périodes délicates. Ce soir, c’est à cause de mauvais choix, de la précipitation et des gestes que l’on réussit habituellement… C’est du passé et la concentration pour Nantes est très importante.

12:10 | Lien permanent