Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 février 2007

Bordeaux-OM : Et pourquoi pas cette année ?

L'OM se déplace dimanche à Bordeaux où il n'a plus gagné depuis presque trente ans. Concentrés sur leur objectif d'une qualification pour la Ligue des Champions, les Olympiens sont motivés.

 
BORDEAUX-OM
24e journée de L1
11/02 à 21h - Stade Chaban Delmas
Arbitre : M. Chapron
Diffusé en direct sur Canal+  Direct d'avant match sur OMtv à partir de 20h30 et diffusion en intégralité à minuit.

 

29 ANS ET 5 MOIS...


Vingt-neuf ans et cinq mois que l’OM ne s’est pas imposé à Bordeaux, rien que ça. C’était le 1er octobre 1977 (1-2) et depuis plus rien. La rengaine est ressortie chaque saison et comme l’indiquait avec malice Pape Diouf dimanche dernier, «chaque nouveau match nous rapproche un peu plus de la fin de cette série.» Alors même si cette malédiction s’arrêtera bien un jour, elle tient plus de l’anecdote que d’un vrai enjeu de la partie de dimanche.
Samir Nasri, né dix ans après ce dernier succès, n’y prête d’ailleurs que peu d’attention. «Ca ne va pas du tout jouer sur ce match, explique-t-il, je n’ai jamais eu la chance de jouer à Chaban Delmas. Il ne faudra pas prêter attention à cette série, cela n’ajoutera en tout cas pas de pression supplémentaire.» Mais pourquoi pas cette année ? L'OM est sur la bonne voie, il n'a plus perdu en Gironde depuis deux saisons en L1 et reste sur deux matchs nuls.

 

SANS LORIK CANA


Pierre angulaire de la récupération olympienne au milieu de terrain, Lorik Cana sera absent à Chaban Delmas en raison d’une blessure à la cheville. Une absence de poids mais l’OM dispose d'un éventail de solutions pour remplacer l’Albanais.
Interrogé sur le sujet alors que Cana n’était encore qu’incertain, Albert Emon n’était pas soucieux. «Modeste M’Bami est certainement le joueur qui se rapproche le plus de Lorik Cana et il pourra évoluer au milieu de terrain avec d’autres joueurs. L'absence de Lorik ne sera pas une cause pour modifier le système de jeu» confiait le coach marseillais.

 

OBJECTIF PODIUM

Entrecoupé par la renversante victoire sur Lyon en coupe, le tableau de marche olympien en championnat n’a plus enregistré de victoire depuis deux journées. Après la défaite au Mans et le nul contre Paris, l’OM entend bien continuer à engranger des points dans sa quête d’une place qualificative en Ligue des Champions. «On aura surtout à cœur de se rattraper des deux points perdus à domicile contre Paris, on va là-bas pour gagner» avance Samir Nasri.
Avant de recevoir Nantes et d’aller à Toulouse, une victoire en Gironde donnerait un bon coup de boost aux Olympiens dans le haut du tableau. «La course à la 2ème et à la 3ème place est ouverte» conclut le milieu de terrain marseillais.

 

DU COTE DES GIRONDINS


Tantôt irrésistibles, tantôt décevants, il est bien difficile de se prononcer sur la saison des Girondins de Bordeaux. Et le début d’année 2007 est symbolique en la matière. Bordeaux peut tout aussi bien se qualifier pour la finale de coupe de la Ligue et aller battre Lyon à Gerland (1-2) que s’incliner à Nice (2-1), à domicile face à Lille (0-1) ou en coupe face à Monceaux.
Car la forteresse imprenable qu’était l’arrière garde bordelaise la saison passée a perdu de sa superbe. Meilleure défense de Ligue 1 en 2005-2006, elle est actuellement 13e de ce classement avec sensiblement les même joueurs.
La raison pourrait venir du changement de philosophie chez le coach Ricardo. Le jeu est désormais plus tourné vers l’offensive mais les attaquants ont du mal à répondre présents. Jean-Claude Darcheville est souvent blessé et Marouane Chamakh peine à confirmer.
Une ligne d’attaque qui est ainsi devenu le principal chantier du mercato hivernal avec les arrivées du remuant Brésilien de Lens Jussié et de l’Argentin Fernando Cavenaghi. 

09:35 | Lien permanent