Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 février 2007

Le regard de R. Civelli sur France-Argentine

Le défenseur argentin de l'OM suivra avec attention le France-Argentine de mercredi. Et malgré la présence chez les Bleus de trois des ses coéquipers à l'OM, il sera à fond derrière son pays.

Le France-Argentine de ce mercredi aura forcément un petit quelque chose de particulier pour Renato Civelli. Lui, l’Argentin vivant en France, verra trois de ses coéquipiers en club (F. Ribéry, D. Cissé et J. Rodriguez) affronter la sélection de son pays, l’Albiceleste, double championne du monde.
«J’aurais bien aimé y assister mais demain (mercredi), il y a un double entraînement et je ne pourrais pas être au stade de France» regrette-t-il déjà, ce qui ne l’empêchera pas d’être devant sa télé pour cette luxueuse affiche. «C’est un grand match entre deux des trois meilleures équipes au monde. Je pense que la France sera mieux car cela fait déjà plusieurs années que les joueurs évoluent ensemble et l’équipe n’a pas trop changé. La France sort d’une très bonne coupe du Monde et sous la direction de M. Domenech, ils n’ont perdu que deux matches.
En revanche, l’Argentine est une équipe en formation sous les ordres d’Alfio Basile qui a pris l’équipe après la coupe du Monde»
analyse-t-il.
Spectateur averti et grand connaisseur du football «gaucho», il s'étend encore un peu plus sur cette sélection argentine. «Basile, qui est très aimé en Argentine, a dirigé deux matches pour l’instant, deux défaites face au Brésil et l’Espagne mais il est en train d’essayer des joueurs pour le prochain grand objectif qui sera la copa America 2007 (en juin-juillet prochain). Le coach est en train d’essayer de mélanger des joueurs évoluant en Argentine et en Europe.
C’est la principale différence entre Basile et l’ancien sélectionneur Pekerman qui utilisait surtout des joueurs d’Europe. Car, la grande question en Argentine reste toujours de savoir qui sont les meilleurs joueurs entre ceux jouant en Argentine et ceux jouant en Europe ?»

Le défenseur olympien, qui explique connaître «un peu» le Madrilène Gago et le gardien Abbondanzieri chez les ciels et blanc, aura peut-être l’occasion ce mercredi de voir à l’œuvre ses coéquipiers Franck Ribéry et Djibril Cissé en attaque : «Franck a complètement changé son image en équipe de France après la coupe du Monde. L’année dernière, on se demandait si il devait être sélectionné alors qu’aujourd’hui il est l’une des grandes stars de la sélection.
Djibril aussi d’ailleurs même si il revient d’une blessure importante mais il a une très grande envie de rejouer en sélection»
juge-t-il.
Alors, après livré quelques clés sur ce beau rendez-vous du stade de France, quel sera son pronostic ? «J’ai parlé avec Franck (Ribéry) et je lui ai souhaité bonne chance. J’espère que Djibril marquera sur une passe de Franck mais l’Argentine va gagner 2-1 même si ce sera difficile ou au pire ce sera un match nul 1-1.»

L'OM et l'Argentine

En comptant Renato Civelli, 13 joueurs argentins ont un jour porté le maillot de l'OM. On retiendra les artisans de la coupe de France 1976 Raul Nogues et Hector Yazalde ou bien Lucas Bernardi, aujourd'hui monégasque.

Les 13 argentins ayant joué à l'OM
Gauthier (1965-66), Nogues (1974-77), Troisi (1974-75), Yazalde (1975-77), Alonso (1976-77), Flores (1980-81), Calandria (1999-00), Montenegro (1999-2001), Berizzo (1999-2000), Bernardi (2000-01), Tuzzio (2001-03), Gimenez (2005-06), Civelli (2006-?).


21:00 | Lien permanent