Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 03 février 2007

Toifilou Maoulida : "Je n’ose imaginer l’ambiance dimanche"

Pour un Marseillais d’origine comme Toifilou Maoulida, un premier OM-PSG au Stade Vélodrome est un événement particulier. «Cela représente vraiment quelque chose de grandiose à mes yeux», s’enthousiasme-t-il.

Toifilou, comment te sens-tu d’un point de vue personnel ? On sait que tu as vécu des moments difficiles…
(ému) Oui cela a été difficile à gérer. J’ai vécu des moments délicats avec le décès de ma mère. Malgré tout, il faut aller de l’avant. J’ai reçu beaucoup de témoignages de soutien et cela m’a fait chaud au cœur. J’en profite pour remercier tout le monde : mes partenaires, les dirigeants mais aussi les supporters. Tous m’ont aidé et soutenu pendant cette longue période.

Est-ce que ces problèmes personnels ont eu une conséquence sur le terrain ?
Disons que j’ai eu une mauvaise passe. J’en ai conscience. Quand on a ces passages à vide, il faut travailler sans relâche. Aux entraînements, je bossais encore plus qu’avant. Je n’ai jamais lâché, j’ai toujours cru en moi. Je voulais vraiment revenir à mon top niveau.

On imagine que tu attends avec impatience le match de dimanche …
Et comment ! Jouer les Parisiens au Vélodrome, ce serait une première pour moi. Ce serait un rêve qui se réaliserait. Un très grand moment. Je suis Marseillais, et cela représente vraiment quelque chose de grandiose à mes yeux. Le stade va être plein, je n’ose imaginer l’ambiance qui va y régner !

Quels souvenirs gardes-tu de tes deux premiers matches contre le PSG sous le maillot de l'OM  ?
La finale de Coupe de France, c’est un mauvais souvenir  incontestablement. J’inscris un but, mais franchement j’aurais préféré ne pas marquer et soulever la coupe (notre photo). Malheureusement cela n’est pas arrivé. Cette saison, on a gagné au Parc, sur un score sans appel de 3-1. Non, seulement on a gagné mais on y a mis la manière. Cela restera un grand moment dans ma carrière. Battre le Paris SG, dans leur stade, c’est fantastique.

Quels sont les « OM-PSG » que tu gardes en mémoire ?
Il y en a beaucoup. Deux résonnent dans ma tête. Le premier c’est au retour de Munich. L’OM gagne 3-1 avec un but exceptionnel de Basile Boli. J’étais au stade ce jour là, l’ambiance était démentielle ! Il y a aussi une rencontre en 1989-1990, où Chris Waddle marque un but à Joël Bats, sur une superbe talonnade ! Pour moi ces matches des Marseillais face aux Parisiens restent mythiques.

Retrouvez l'interview en intégralité de Toifilou Maoulida, dans OM match, distribué dimanche au Stade Vélodrome

11:05 | Lien permanent