Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 février 2007

Lendemain de fête à la Commanderie

L’ambiance était détendue ce jeudi matin à la Commanderie après la qualif’ contre Lyon. Les Olympiens savourent avant de se mettre dans le match de Paris dès vendredi matin.

Sous un soleil printanier, la Commanderie s’est réveillée quelque peu sonnée par le tremblement de terre de la veille à plusieurs kilomètres de là, du côté du stade Vélodrome. La fatigue ne devait même plus se faire sentir dans les jambes des Olympiens lors du léger décrassage matinal sur les pelouses du centre d’entraînement.
A l’issue de cette séance, les sourires étaient sur toutes les mines. Joueurs, entraîneur comme la grosse poignée de journalistes présents avaient certainement tous en tête le merveilleux exploit de la veille face à Lyon. «C’est un grand bonheur, un grand plaisir pour tout le monde surtout pour tous les Marseillais que l’on n’avait pas vu depuis longtemps au stade, confiait Albert Emon dès le début de sa conférence de presse, faire un match avec une grande intensité comme celui d’hier, c’est le niveau que doit toujours avoir l’OM. Il faudra désormais renouveler la même performance.»   
L’ambiance épique du Vélodrome, ça remue les tripes de tous ceux qui y participent. D’autant plus quand c’est pour y voir l’OM faire chuter Lyon. D’autant plus quand on le vit sur la pelouse pour la première fois et que l’on est un enfant du coin.
C’était le cas de Julien Rodriguez qui découvrait – après le huis clos contre Auxerre - le stade plein. Le Biterrois a apprécié. «C’était une ambiance vraiment exceptionnelle, expliquait-il, sur le terrain on essaie de se mettre dans une coquille pour rester concentré au maximum. Mais, quand on vient à marquer, qu’on se retourne et qu’on lève les yeux pour voir ce stade qui se soulève, ça fait quelque chose. On fait ce métier pour vivre des moments comme ça.»
Après un repos bien mérité ce jeudi après midi, le groupe olympien sera sur le quai dès vendredi matin pour un entraînement au Vélodrome avant une mise au vert le soir même. «En jouant tous les trois jours, il est difficile de savourer. Aujourd’hui (jeudi), on se permet d’en profiter encore un peu et dés demain (vendredi), ce sera concentration pour préparer Paris» continuait Julien Rodriguez.
Car les Olympiens vont remettre le couvert face au PSG dimanche dans un Vélodrome qui ne demande qu’à chavirer de nouveau. «Les gens au stade ont vu et vécu le match contre Lyon, ils en demanderont toujours autant maintenant» concluait Albert Emon.

20:27 | Lien permanent