Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 27 janvier 2007

LE MANS 2-0 OM Une défaite au goût amer

Au terme d'un match frustrant, les Olympiens se sont inclinés au Mans sur des buts de Fanchone (37e) et un penalty imaginaire transformé par Grafite (83e).

LE MANS 2-0 OM

1-0 : Fanchone (37e)
2-0 : Grafite s.p. (83e)


L’OM n’est plus invaincu en 2007 mais il n’aura pas rendu les armes si facilement que ça. Ce fut au terme d’un sacré combat mené par les Olympiens sur la pelouse de Léon-Bollée. Un combat remporté par le Mans mais qui laisse un goût amer tant les décisions arbitrales de M. Jaffredo auront été en défaveur des Olympiens rendant cette défaite des plus frustrantes.
Dans l’ordre, le but de Ronald Zubar aura été refusé de manière totalement injuste pour hors-jeu en début de match. Par la suite, le Mans a pu doubler la mise, après l’ouverture du score de Fanchone, sur un penalty qui n’existait pas de Valbuena sur Camara et transformé par Grafite. Un penalty qui entraînait le courroux d’Albert Emon qui fut expulsé par l’arbitre central. L’OM peut légitimement s’estimer lésé.
Deux décisions qui viennent ternir la victoire de Manceaux pourtant remontés comme des pendules et plus tranchant offensivement. Avant le match, Frédéric Hantz  disait ne pas vouloir entendre parler de revanche. Au vu de l’engagement de ses hommes ce samedi, il semblerait plutôt que la pilule de l’élimination de la semaine dernière en coupe n’était toujours pas passée. D’ailleurs, les crânes de Beye et de Niang doivent encore porter les stigmates des coudes de Bangoura et de Basa.  
Il y eut de l’engagement mais aussi du jeu en début de première période avec notamment un enchaînement de frappes lointaines du Mans par Bangoura (14e) ou Camara (16e) mais Carrasso veillait au grain. Malgré la déception liée au but refusé de Zubar (8e), l’OM répondait assez vite. Mamadou Niang, bien lancé par un service dans le trou de Ribéry, tirait sur la base du montant droit de Pelé (23e). La première mi-temps était disputée, acharnée.
Le but de Fanchone en fut le symbole parfait. Après trois frappes repoussées et un siège devant les buts olympiens, l’attaquant du Mans trouvait les filets entre plusieurs jambes marseillaises (37e, 1-0).
Pas vraiment récompensés de leurs efforts, les Olympiens étaient de nouveau malmenés en début de seconde période. Ils pouvaient alors compter sur un Cédric Carrasso vigilant qui se montrait décisif devant Samassa (48e) et Bangoura (52e).
Une fois cet orage passé, l’OM entreprenait un pressing haut et toute l’équipe mancelle en venait à se masser devant ses buts. Djibril Cissé voyait son tir dévié par Fischer (55e) et Samir Nasri, entré en jeu à la pause à la place de Pagis, plaçait une reprise de volée bien stoppée par Pelé (58e).
Le portier du Mans se montrait encore décisif dans les airs devant Niang (68e) et il semblait alors que ce travail de sape finirait par payer. C’était sans compter sur la roublardise ou la tricherie du Manceau Camara. A peine entré dans la surface, il s’écroulait poursuivi par Valbuena. Pourtant bien placé, M. Jaffredo désignait le point de penalty et Grafite transformait sa tentative (83e, 2-0). Dans la foulée, Albert Emon était exclu pour contestation. Une fin de match confuse pour un match à oublier.
Il faut à présent se concentrer sur les deux belles affiches de la semaine à venir.

20:29 | Lien permanent