Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 janvier 2007

Entretien exclusif avec Jack Kachkar

Au cœur de sa première journée à la Commanderie, Jack Kachkar nous a accordé un long entretien dans le cadre d’une émission spéciale sur OMtv.

Comment avez-vous vécu cette première journée à la Commanderie ?
C’était un moment fantastique pour moi. Tout était plus grand que ce que je l’avais imaginé. J’étais très excité, un peu nerveux et intimidé aussi de rencontrer les joueurs. Je pense que ça s’est très bien passé. Cela m’a procuré un sentiment merveilleux.

Vous avez suivi l’équipe cette saison. Quelle est votre opinion sur elle ?
Je suis le premier des supporters de l’OM. Je suis ravi, car l’équipe va très bien. On a le sentiment qu’elle est sur la voie du succès.

Quelle est votre ambition pour l’Olympique de Marseille ?
Je veux amener l’équipe au plus haut niveau. Notre premier objectif doit être d’être champion de France, et de remporter tout autre trophée en France. Il est pour moi important que nous soyons premiers toutes les saisons, et d’être constants. L’OM est unique, de part son histoire, sa tradition. Nous devons capitaliser dessus afin de faire de l’équipe une formation de classe mondiale.
Le succès commercial est également très important car nous croyons fermement que cela contribuera à avoir une meilleure équipe.

Vous avez rencontré l’équipe dirigeante. On a pu lire que vous souhaitiez garder l’équipe actuelle. Est-ce que vous confirmez ?
C’est très important de rester sur cette voie. Il faut que les gens soient conscients que les bons résultats que nous avons eus sur le terrain illustrent bien les qualités de l’équipe dirigeante. Comme je l’ai dit à Pape, à José, à Albert, nous sommes très contents du travail fourni et nous comptons la soutenir.

On a également lu beaucoup de choses sur votre relation avec Sven Goran Eriksson. Qu’en est-il exactement ?
C’est dommage que dans une négociation on ne puisse pas avoir de communication. Car cela ouvre la porte à beaucoup de rumeurs. J’ai évidemment rencontré beaucoup de gens dans le cadre du processus de rachat de l’OM. J’ai parlé avec des personnalités du monde du football. Sven Goran Eriksson en fait partie, mais il n’y a aucun accord. Nous n’avons jamais discuté de l’éventualité qu’il nous rejoigne à l’OM.

Pouvez-vous nous dire comment s’est déroulée votre rencontre et votre négociation avec Robert Louis-Dreyfus ?
Ce sont mes avocats de Londres qui me l’ont présenté. Robert est quelqu’un de très intéressant. Je saisis d’ailleurs l’opportunité qui m’est faite de le remercier de sa confiance. C’est lui qui a rendu mon rêve possible. Il a soutenu ce processus de vente. Il a été très ouvert, très honnête avec moi. Il m’a appris beaucoup de choses sur l’OM. Depuis notre rencontre, nous avons une extraordinaire relation. Si cette vente se réalise c’est grâce à monsieur Louis-Dreyfus.

Vous l’avez dit, beaucoup de rumeurs circulent. La dernière fait état de votre volonté d’une collaboration avec Jean-Pierre Bernès…
C’est la première fois que j’entends son nom. Je ne sais pas qui c’est. Je ne l’ai jamais rencontré. Les rumeurs sont le côté un peu malheureux de ce type de transaction.
Lorsque les gens vont comprendre qui je suis et la passion qui m’anime, ils verront que tout ce qui m’importe c’est d’installer l’OM au plus haut niveau. Et que le reste ne m’intéresse pas. J’ai la foi dans l’équipe actuelle et dans ce que l’on peut accomplir avec elle.

Une autre rumeur concerne Bernard Tapie…
C’est quelqu’un d’intéressant, qui a eu de nombreuses réussites ici. Notamment en 1993, avec la Ligue des Champions. J’avais d’ailleurs vu le match à l’époque, et j’étais ravi que l’OM l’emporte. Je n’ai pas de relation étroite avec Bernard. Je l’ai rencontré quelques fois et nous avons parlé du football et de l’OM en général. Je suis simplement reconnaissant envers lui pour son soutien, comme je le serai envers toutes les personnes qui pourront nous en témoigner.

Comment allez-vous financer ce rachat ?
C’est un grand engagement pour moi, ma famille et mes collègues impliqués. Nous allons faire les investissements qui s’imposent. Je sais qu’il y a des gens qui se sont demandés si j’en avais les moyens. Mais ce qu’il faut savoir c’est que j’ai beaucoup travaillé dans ma vie. J’ai un fonds d’investissement privé. Je dirige plusieurs entreprises. Inyx, dont on a beaucoup parlé, ne représente que 10% de mes activités. J’ai des investissements dans le cuivre, le pétrole, l’immobilier en Amérique du Nord et en Europe. Nous sommes dans une très bonne position pour réaliser les investissements nécessaires pour l’OM. Et je vais être très honnête avec vous en vous disant que l’OM doit être un succès commercial.

Allez-vous vous entourer d’autres investisseurs ?
Pour l’instant ce n’est pas nécessaire. L'avenir le dira. On sait que le football est un sport magnifique mais aussi une activité très couteuse quand on a des ambitions. J’ai écouté ce que Pape m’a dit. Et je sais qu’il est plus judicieux de faire de bons investissements que beaucoup d’investissements.

Pensez-vous qu’un club de football, et l’OM en particulier, puisse être rentable ?
Absolument. Nous ne nous serions pas lancés dans cette opération dans le cas contraire. Je vis en Amérique du Nord où il a des sports très populaires, mais j’étais à la Coupe du Monde, et je n’arrivais pas à croire la place qu’avait prise le football partout sur la planète. C’est le sport mondial par excellence. C’est devenu une grande opportunité commerciale. Et l’OM est une très grande marque, grâce à son histoire et ses supporters. Nous pouvons nous appuyer dessus pour réussir sur le terrain et en dehors.

Le Stade Vélodrome appartient à la ville de Marseille. Comptez-vous le moderniser ?
J’ai rencontré le Maire de Marseille mardi. Et notre rencontre fut très intéressante. Il m’a dit ce qui était important pour la ville. Nous souhaitons coopérer avec la Mairie, avec l’association et tous les supporters. Pour ce qui est du stade, nous allons étudier avec la ville ce que nous pourrions faire pour l’améliorer. Nous voulons que l’OM soit un succès commercial, et nous travaillerons avec la Mairie pour y parvenir.

Les supporters de l’OM représentent une force vive du club. Avez-vous un message pour eux ?
Je m’engage ici auprès des supporters, je serai un actionnaire actif. Je travaillerai autant que je peux pour que l’OM soit la réussite qu’elle peut être selon moi.

19:39 | Lien permanent