Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 11 janvier 2007

Marseille, ça reste flou

C'est désormais acquis : Robert Louis-Dreyfus va vendre l'OM. Mais il n'est pas certain que ce soit à Jack Kachkar qui n'a pas totalement emballé RLD. En tout cas, cela ne sera pas au prince héritier de Dubaï puisque l'actionnaire principal de l'Olympique de Marseille a démenti la rumeur.

Même à des milliers de kilomètres de l'Hexagone, l'Olympique de Marseille reste sous le feu des projecteurs. Partis à Dubaï pour disputer et terminer derniers de la coupe éponyme après deux revers face à la Lazio Rome (1-3) et au Bayern Munich (3-4), les Olympiens ont surtout fait parler d'eux en dehors du rectangle vert. Mais pour une fois, ils n'en sont pas directement responsables. C'est un dénommé Sven-Goran Eriksson qui a cherché à se faire connaître des joueurs phocéens.

Entre lundi et jeudi, l'ancien sélectionneur de l'équipe de l'Angleterre a tourné autour de l'Olympique de Marseille. De manière souvent cavalière. Le Suédois a d'abord chargé une personne de prendre contact avec les joueurs puis est allé lui-même voir Djibril Cissé en se présentant comme le futur coach du club. Il a demandé à l'international français s'il comptait rester dans les rangs olympiens la saison prochaine alors qu'il pourrait débarquer sur la Canebière si Robert Louis-Dreyfus venait à lâcher les rênes du club aux dix Coupes de France.

Selon RTL, Sven-Goran Eriksson aurait officié à Dubaï non pas au nom de Jack Kachkar, président de la sociétémedium_261028-894968-458-238.jpg pharmaceutique Inyx, mais pour un autre repreneur potentiel. Beaucoup plus riche celui-là. En effet, toujours selon la radio française, c'est le prince héritier de Dubaï qui aurait proposé de racheter l'OM. La rumeur a fait long feu... RLD a démenti quelques heures après par la voix de son porte-parole. "Nous démentons catégoriquement toute discussion et toute négociation avec l'émir de Dubaï. Les seules discussions menées actuellement le sont avec monsieur Jack Kachkar et nous confirmons la date limite du 15 janvier, au-delà de laquelle ces discussions pourraient être poursuivies ou non."

Kachkar en saura bientôt plus

L'actionnaire principal de l'OM compte donc répondre à Jack Kachkar au plus tard au début de la semaine prochaine. S'il semble a priori peu emballé par le dossier du Canadien, l'ancien patron d'Adidas a tout de même sérieusement étudié l'offre. Une offre qui pourrait lui permettre de quitter un club qui lui a coûté cher (200 millions d'euros) et peu rapporté sinon des soucis judiciaires.

Une chose est acquise : quel que soit l'acquéreur potentiel, Robert Louis-Dreyfus ne lâchera pas l'Olympique de Marseille pour une bouchée de pain. En effet, malgré une décennie globalement décevante, l'homme d'affaires ne compte pas laisser les clés de la maison pour moins de 100 millions d'euros. Il ne souhaite pas non plus vendre l'OM sans avoir de certitudes sur la gestion future du nouveau maître des lieux. Autant que le prix, la pérennité de l'Olympique de Marseille lui importe. Question de classe.

Jack Kachkar a donc intérêt à avoir constitué un dossier solide. Le président de la société pharmaceutique Inyx peut également espérer ne pas avoir dépassé la ligne jaune en laissant agir Sven-Goran Eriksson à Dubaï (si toutefois il agissait pour lui). Par ses agissements suspects et son petit manège autour des joueurs, le Suédois a peut-être gagné l'inimitié de quelques membres de la délégation olympienne. Espérons pour Jack Kachkar que RDL ne fasse pas partie des personnes contrariées.

19:55 | Lien permanent