Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 janvier 2007

Coupe : Hantz :«L'OM, c'est trop costaud»

 

Habitué aux exploits en Coupe de France lorsqu'il entraînait Brive, Frédéric Hantz a eu le plaisir de voir son équipe du Mans se qualifier samedi face à Pluvigner, un des Petits Poucets (3-0). 

Le coach sarthois appréhende en revanche son futur adversaire en 16es de finale, l'Olympique de Marseille, en raison de l'enchaînement des matches auquel devra faire face le MUC 72 en janvier.

« Frédéric Hantz, votre équipe a souffert pendant une heure contre Pluvigner, samedi. Que s'est-il passé ?
Les choses ont mal tourné au début. Pluvigner avait une bonne organisation de jeu et nous n'avons pas fait ce qu'il fallait. Mes joueurs ont eu tendance à trop porter le ballon et les enchaînements n'étaient pas très bons. Il faut dire aussi que j'avais modifié mon équipe type, donc certains ont manqué de repères. En seconde période, nous avons su profiter de notre supériorité athlétique.

Avez-vous douté par moments ?

Je n'ai pas apprécié la première période et je l'ai fait savoir à mes joueurs à la pause. Je n'étais pas content. J'ai recadré mon équipe tactiquement car Pluvigner a eu quelques contres dangereux. Mais bon, à la reprise, on sentait qu'ils allaient craquer. Le placement de mes attaquants était meilleur et nous nous sommes beaucoup plus soucié du jeu.

Ce match vous a-t-il rappelé des souvenirs de l'époque où vous entraîniez Brive ?

Oui, un peu. Mais là c'était différent. Pluvigner est une DSR et il y avait un grand écart de divisions. La différence s'est faite sur l'aspect athlétique. Si nous avions rencontré une équipe de CFA, nous serions certainement passés à la trappe. Je ne peux malheureusement pas me mettre dans la tête des joueurs. Avant Pluvigner, nous sortions d'un stage assez long et nous n'étions pas préparés spécialement pour ce match mais plutôt pour toutes les prochaines échéances qui nous attendent dans les prochaines semaines.

Vous allez affronter l'OM en 16es avant d'être à nouveau opposés en L1 quelques jours plus tard. Que vous inspire ce tirage ?

Pour nous, ce match arrive trop tôt. Le 20 janvier, nous seront dans une phase où les matches vont s'enchaîner. Prendre une équipe comme l'OM, c'est trop costaud à cette période. Nous allons jouer cinq matches en quatorze jours et nous aurions eu besoin de souffler. (Il sourit). J'aurais préféré rencontrer une équipe de niveau inférieur. J'aurais donc besoin de faire tourner mon équipe pour le match de Coupe.

Vous avez également une échéance importante la semaine prochaine avec le déplacement à Lyon en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Vous y pensez déjà ?

Je reste concentré sur notre prochain adversaire, c'est-à-dire Troyes, que nous rencontrons samedi. Après, nous penserons à Lyon. Je ne m'en soucie encore pas beaucoup mais cela va venir. Contre les quintuples champions de France, nous allons évidement essayer d'être à la hauteur sachant que la mission sera quasi-impossible.

La venue de Troyes à Léon-Bollée samedi est une bonne occasion pour votre équipe de s'imposer à domicile, ce qu'elle a eu du mal à faire depuis septembre (une victoire). Comment l'expliquez-vous ?
A la maison, il n'y a rien de spécial à signaler. Il n'y a pas de syndrome en tout cas. Nous avons rencontré des grosses équipes (Sochaux, Nancy, Lille, PSG, Lens, Lyon) et nous avons fait beaucoup de nuls. Plusieurs matches auraient pu basculer en notre faveur. Ce n'est pas un sujet sur lequel nous nous focalisons.

Quel bilan tirez-vous de cette première moitié de Championnat et l'Europe est-elle un objectif réalisable ?

Je trouve qu'il est excellent. Notre parcours en Championnat est bon et nous sommes encore qualifiés pour les deux Coupes nationales. Pour un club comme Le Mans, il est difficile d'avoir de meilleurs résultats. Maintenant, nous entrons dans une phase de concrétisation. Le groupe est jeune, ambitieux et a la volonté de réussir. L'Europe va toutefois être difficile à accrocher. Nous sommes dixièmes en L1 et il y a beaucoup d'équipes devant nous. Rejoindre l'Europe par le biais d'une coupe, c'est tentant mais la priorité reste le championnat.»
 

22:17 | Lien permanent