Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 janvier 2007

Habib Beye : «Un OM mobilisé»

En mars 2000, Calais (CFA) avait créé la surprise en éliminant le Strasbourg d’Habib Beye. Le défenseur marseillais ne l’a pas oublié. «Il faut être très professionnel et mobilisé», déclare-t-il avant la rencontre face à Cambrai (CFA2)

La coupe de France
C’est important de jouer sur tous les tableaux. On a un challenge en championnat, on en a aussi un en coupe de France. On se doit de jouer à fond cette compétition, aussi parce qu’elle offre une qualification européenne et que ce n’est pas négligeable. On sait que jouer contre une formation de division inférieure constitue toujours un match piège. Car la motivation peut ne pas être au rendez-vous, et on s’expose alors à des grandes désillusions. Tout le monde prend donc très au sérieux l’équipe de Cambrai. C’est impératif de gagner ce match.

Son (mauvais) souvenir face à Calais
On nous avait offert Calais (CFA), avec Strasbourg, en quarts de finale. Pour nous, c’était la voie royale. On se voyait déjà en demi-finale. Et la vérité de cette coupe de France est que c’est Calais qui est allé en finale au stade de France contre Nantes, parce que nous avons pensé à un moment donné que cela allait être simple.

L’écart entre une équipe de L1 et une formation de CFA2
Sur le papier ce n’est pas ronflant, mais sur le terrain ils vont mettre beaucoup de solidarité et de courage. Et en coupe cela fait des fois la différence, même contre une équipe de L1 si celle-ci n’est pas mobilisée. Il y a du respect à avoir. Nous devons rester humbles. S’ils sont parvenus en 32e de finale c’est qu’ils ont démontré des qualités auparavant.

La mobilisation de l’OM
Dans la mesure où nous avons vécu des moments difficiles lors des 6 premiers mois de la saison, je pense qu’aujourd’hui nous avons une équipe mobilisée, qui prend très au sérieux cette formation de Cambrai.
Il est important de se mettre une certaine pression par rapport à l’événement. Cela fait partie de ces matches pièges qui peuvent plomber une saison. Il faut intégrer tous les paramètres d’un match de coupe de France contre Cambrai, en étant très professionnels, très mobilisés. Si nous mettons tous les ingrédients, et que nous jouons sur notre valeur, il n’y a pas de raison que cela ne passe pas.

13:36 | Lien permanent