Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 décembre 2006

Djibril Cissé : «Il faut se retrousser les manches»

Invité de l'émission d'OMtv Décrassage, Djibril Cissé revient sur la défaite à Nancy. Il évoque également ses premiers pas dans son nouveau club.

La défaite à Nancy
«On était parti avec de bonnes intentions. Dès l’échauffement, on s’était mis en tête que l’on venait à Nancy pour gagner, même pas pour le match nul… Malheureusement, on a peut-être été trop confiant et trop sûr de nous. Résultat, on repart avec rien du tout.
C’est très dur à digérer surtout que les résultats des autres matches nous étaient favorables et, avec une victoire, on aurait pu vraiment être bien. Malheureusement, on n’a pas fait un mauvais match mais on n’a pas gagné. Avec trois points, on serait revenu à un point de Saint-Etienne ce qui nous aurait mis dans de bonnes conditions pour les recevoir vendredi.»

Un premier but qui a «fait mal»
«Il n’y avait malheureusement pas grand chose à faire sur le premier but. Le coup franc est bien tiré, il touche la barre et il rentre tout comme il aurait pu sortir. C’était un jour de réussite pour lui (Benjamin Gavanon, ndlr), en plus c’est un ancien marseillais. C’est bien pour lui mais ce but nous a fait mal et on n’a pas eu de réaction. Ensuite, on a accusé le coup et on a joué sans vraiment pousser. Le deuxième but nous a mis KO. On n'avait plus rien dans les jambes et surtout plus de jeu.»

Sa première titularisation
«Je l’ai appris avant le match comme tout le monde mais je m’en doutais un petit peu. J’étais préparé pour ça comme je le fais toujours. Que je sois titulaire ou remplaçant, je me prépare comme si je jouais le match. Comme ça il n’y a pas de surprise. Je me sentais bien, j’étais content. Personnellement, je préfère commencer les matches car je pense que c’est plus facile pour entrer dans le rythme. C’est beaucoup plus dur quand on est remplaçant.»

Son remplacement à la 66e minute
«Je suis un compétiteur comme tout le monde le sait. Je suis là pour marquer des buts et quand je n’en marque pas ça me fait ch…. Là, je n’ai pas marqué et je suis sorti. J’étais un peu énervé mais ce ne sont pas des gestes à faire. Il ne faut pas montrer son énervement et je tiens d’ailleurs à m’en excuser auprès du coach. C’était surtout parce que j’avais envie. Je n’ai plus joué depuis 6 mois et j’avais envie d’un peu plus. Le coach a décidé de me faire sortir et c’est lui qui décide. Je n’avais pas à faire de tels gestes, ce n’est pas bien.»

Un OM à deux visages
«En deux matches, on a été méconnaissable. On était venu pour gagner et on a été en dessous de nos qualités. C’est dommage car nous aurions pu réaliser une belle opération. On a des ambitions qui sont autres que la 8ème place du championnat. Il faut se retrousser les manches car notre objectif c’est une place dans les trois premiers. On n’est pas à notre place actuellement.»

Le prochain retour de Franck Ribéry
«Pour moi, il est l’un des meilleurs joueurs du monde et il l’a démontré lors de la coupe du Monde. Bien sûr, j’ai hâte de jouer avec lui. On a un peu joué ensemble en sélection et ça se passait déjà très bien. C’est de bon augure. Mais on attend déjà qu’il revienne dans le vestiaire pour qu’il apporte toute sa bonne humeur.»

Le retour de Fabien Barthez à Nantes
«Il a beaucoup d’expérience. En ayant joué dans des clubs comme Marseille ou Manchester, il connaît la pression des grands clubs. Il peut donc aider cette équipe nantaise.
(Il est interrogé sur le souhait de Barthez de continuer l’équipe de France, ndlr) Il a raison. Quand on est disponible pour son club, on se doit aussi d’être disponible pour son équipe nationale. C’est tout à fait normal. C’est un très grand gardien et c’est toujours bénéfique de retrouver un élément comme ça dans son équipe. C’est bien aussi pour le foot français d’avoir une personnalité en plus.»

Sa disponibilité auprès du public
«C’est important car c’est grâce aux supporters que l’on a cette popularité. Il faut les respecter. Les gens dépensent beaucoup d’argent pour nous suivre et nous encourager. C’est donc la moindre des choses de s’arrêter et d’avoir un contact avec eux. (…)
(Sur l’accueil des supporters face à Monaco, ndlr) J’ai rarement vu une ovation comme celle-là et j’espère que ça durera le plus longtemps possible. J’espère que ce sera le cas vendredi contre Saint-Etienne. Il faut saluer tous ces supporters, leur parler, serrer des mains, c’est tout à fait normal.»

Sa grande force de caractère
«C’est en restant simple et en agissant normalement sans se prendre la tête. Il y a beaucoup de pression mais j’aime ça, c’est ce qui me fait avancer. Je vis ça très bien. (…)
Je suis quelqu’un de très décidé et quand je veux quelque chose, je l’obtiens. Je met toutes les chances de mon côté pour faire une grosse saison à l’OM et je ne vois pas ce qui pourrait m’en empêcher.»

21:40 | Lien permanent | Tags : om