Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 décembre 2006

Réactions d'après match

Beye : "On était bien organisé, on essayé de jouer en équipe, de resserrer les lignes. Malheureusement on a eu des occasions que l'on n'a pas mises au fond à un moment donné. Et après sur les coups arrêtés on s'expose à ce genre de but... Pourtant on sait que dans ces matchs fermés, c'est là où se fait la différence. Ce soir ça a été le cas. On va travailler."
 
 Albert Emon a mis surtout en avant le manque d’efficacité offensive. "C’est regrettable qu’on arrive pas à faire ce dernier geste pour mettre un but." Alors certes, l’entraîneur phocéen est tout de même satisfait d’avoir eu un Olympique de Marseille conquérant mais, à l’inverse de la semaine passée, "le manque de qualité dans la finition" a été flagrant.
Ce match fermé s’est également joué sur des petits détails... Le coach olympien note d’ailleurs que les Sochaliens "ont su mettre un coup de tête et que nous, sur un bon coup franc, personne ne suit."
Pape Diouf, les regrets sont présents. Si "l’OM a joué une bonne partie dans l’ensemble", la déception vient du fait que le but vient "encore d’un coup de pied arrêté", comme trop souvent depuis le début de l’année. Comme Emon, Diouf pense que l’OM n’a pas toujours fait les bons choix sur le plan offensif. "L’adversaire n’a pas eu plus d’occasions que nous mais le réalisme était côté sochalien." Dans ce championnat très serré, Diouf espère toutefois qu’avec "une bonne série, l’OM se replacera." Du coup, maintenant, tous les matchs au Vélodrome vont se jouer avec une pression excessive car, comme le souligne le président marseillais, "il sera impératif de battre Monaco." Mais Diouf insiste lourdement sur une chose : il faut que les joueurs se mettent dans la tête que "rien n’est perdu" car les objectifs du club restent inchangés.
 
Modeste M’Bami s'est dit conscient que l’OM a fait "un bon match sur le plan défensif" même si cela n’a pas suffi. Il insiste d’ailleurs sur le fait qu’à l’extérieur, quand on a deux ou trois occasions, "il faut les mettre au fond." Mais le match en lui-même n’est pas si décevant d’autant que les olympiens "ont gagné leurs duels." Avec encore zéro point à la clé, c’est évidemment au plan comptable que cette défaite fait mal mais pour M’Bami, "il ne faut pas lâcher." Le milieu de terrain camerounais insiste également sur le fait que les efforts fournis vont finir par payer et que "cela va allait mieux."
Sur un plan plus personnel, Modeste revient en forme. Il explique cela très simplement : "J’ai fait la préparation avec le PSG et quand on voit ce qui se passe à Paris actuellement, ce n’était pas un cadeau." Il avoue que n’ayant pas travaillé "dans la sérénité nécessaire à Paris", il lui a fallu reprendre tout à zéro. Mais maintenant qu’il a retrouvé la joie de jouer, M’Bami espère "rendre la confiance qu’on lui a donné."

Cédric Carrasso a tenu à mettre en avant le manque de réussite de l’OM actuellement. Il traduit le but comme "une action anodine et une reprise de la tête où il regarde même pas…" Sans se remettre en cause, Cédric explique qu’il sait qu’il n’a pas le temps de plonger et que même en poussant sur un appui, ça ne suffit pas. "Je fais comme je peux et des fois, avec le poteau ça sort et là ça rentre…" Fataliste, Cédric se serait bien contenté du nul… Mais il tient également à défendre les attaquants olympiens car même si l’OM a manqué d’efficacité offensive, il note qu’il n’y "pas eu d’occasions franches."
 

23:03 | Lien permanent | Tags : om