Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 décembre 2006

L. Cana : "On est sur la bonne voie"

Suspendu contre Valenciennes puis victime d’une angine avant Troyes, Lorik Cana est impatient de retrouver la compétition dimanche à Sochaux.

Après une absence d’une semaine à cause d’une angine, vous retrouvez le groupe…
Je suis guéri mais c’est difficile. La dernière fois que je suis tombé malade c’était en 1998 (rires). Quand on revient, on est très fatigué mais il me reste encore 48 heures. Je suis content de revenir et surtout impatient d’être à dimanche 18 heures.

Vous attendez-vous à un gros combat au milieu de terrain ?
Il y a de très bons joueurs dans l’axe à Sochaux avec Romain Pitau qui a une bonne expérience de la L1 et Badara Séne, un Sénégalais très puissant. Je connais bien Jérôme Leroy pour avoir évoluer avec lui à Paris, c’est un bon joueur de première division. Quant à Karim Ziani, j’ai plutôt eu l’occasion de la voir à la télévision. Ce sont de bons joueurs. Ils ne sont pas là par hasard, ils ont trouvé un certain équilibre, ils sont en confiance et nous attendent de pied ferme. Tout est réuni pour faire un bon match de football.

Battre Sochaux est important car c’est un concurrent direct pour la Ligue des Champions…
L’OM est un prétendant à la Ligue des Champions, Sochaux ne l’était pas au départ. Avec le temps, ils vont peut-être changer d’avis mais ils vont certainement faire le maximum pour aller le plus loin possible. Je ne pense pas que Sochaux soit un candidat à la Ligue des Champions. C’est une équipe qui ne doit à personne les points qu’elle possède, elle est devant nous et si on perd, on sera à cinq longueurs. C’est un élément important. On est conscient que l’on a beaucoup de progrès à faire dans beaucoup de domaines. Notre objectif n’a pas évolué, le leur a probablement augmenté, mais c’est trop tôt pour eux pour se fixer de tels objectifs.

«32 points à la trêve, ce serait une très bonne base pour la suite»

Comment se passe votre entente sur le terrain avec Modeste M’Bami ?
Avec Modeste M’Bami, on a souvent évolué l’un à côté de l’autre. Cette année, on a joué avec un seul élément devant la défense. J’ai aussi déjà joué de manière plus offensive, même en sélection. On a des joueurs capables de faire plusieurs choses, l’important c’est de se mettre au service du groupe.

En début de semaine, Modeste M’Bami affirmait que l’équipe a pu manquer d’agressivité. Qu’en pensez-vous ?
Je pense qu’il a raison. Je connais bien Modeste et il a voulu faire passer ce message : l’équipe n’a pas mis dans certains matches les valeurs qu’elle avait en début de saison. Cela ne pardonne pas quand l’équipe n’entre pas dans le match en ayant l’état d’esprit qu’il faut. Quand, au niveau de l’état d’esprit, on n’est pas prêt à livrer un match complet et un combat, cela se voit. Ce n’est pas possible de passer du jour à la nuit entre deux mi-temps comme à Troyes où on a réalisé une première période mauvaise et une seconde très bonne. Les joueurs ont pris conscience qu’ils ne pouvaient pas se relâcher. A l’entraînement, on est appliqué mais il faut toujours donner plus.

Comment expliquez-vous la différence entre l’équipe de début de saison et celle du mois d’octobre ?
Il y a eu un très bon début de championnat avec de l’euphorie. Mais on voyait bien que tout n’était pas parfait. La défense ne prenait pas de but, on avait la réussite de notre côté avec aussi des arrêts décisifs de Cédric Carrasso. Ensuite, il y a eu le match à Lens qui a coupé cet élan. On y avait pourtant fait un match sérieux. En gagnant au Vélodrome, Lyon s’est enlevé un concurrent direct pour le championnat. C’était un match charnière, il fallait rebondir immédiatement mais on n’a pas su le faire. On a manqué de réussite à Nice, contre Lorient et à Lille.
Les grandes équipes parviennent à s’imposer même quand elles ne donnent pas le maximum. Nous n’en sommes pas encore à ce stade mais on travaille et on est sur la bonne voie. Il nous reste quatre matches avant la trêve, il nous faut huit points pour arriver à 32 points. Ce serait une très bonne base pour la suite.

21:42 | Lien permanent | Tags : om