Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 novembre 2006

W. Oruma/J. Leroy : L'interview croisée

Wilson Oruma retrouve dimanche à l’occasion de Sochaux-OM son ancien club. Au milieu de terrain, il croisera le chemin d’un ancien olympien, Jérôme Leroy. Avant le duel annoncé sur la pelouse de Bonal, ils se livrent à une interview croisée.

WILSON ORUMA JEROME LEROY

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Sochaux ?
Je n’ai que de bons souvenirs de Sochaux. J’ai passé trois belles années là-bas. Tout s’est très bien passé avec les gens et le public. La Coupe de la Ligue reste un très bon souvenir, cela avait donné un bon palmarès à ce club.

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à l’OM ?
Marseille a été un tremplin pour la suite de ma carrière. Avant je jouais rarement mais cela m’a permis de confirmer durant la suite de mon parcours. Je retiendrais le match pour le maintien à Sedan. On avait fait 2-2 et c’était un soulagement pour le club. On sortait d’une saison très critique et il y a eu beaucoup d’émotions sur ce match.

Sochaux est l’équipe surprise de ce début de saison…
Bien sur, Sochaux est dans le haut du classement. Il y a des périodes où l’équipe fonctionne bien et c’est le cas à Sochaux en ce moment. Mais un match est toujours ouvert, on ne veut pas faire le voyage pour rien, on veut faire quelque chose à Sochaux. On va essayer de grappiller des points là-bas.

Qu’est-ce qui fait que Sochaux pourrait être l’équipe surprise de la saison ?
On est tributaire des grosses écuries. Il y a une baisse de régime de ce côté-là dont on profite. Quand on veut faire partie du haut de tableau, c’est la régularité qui paye. J’espère que l’on va faire que l’on va garder cette régularité pour rester en haut.
Comment l’OM aborde cette rencontre ?
C’est un match engagé, tous les joueurs en ont conscience. On étudie le jeu sochalien avec la vidéo et on travaille encore plus à l’entraînement car ce n’est pas un match facile.Il faudra être présent, et ce n’est qu’après le match que l’on regardera notre position au championnat. Avant, on se concentre sur notre travail sur le terrain.
Comment abordez-vous le match de dimanche ?
Il faut confirmer les trois points pris à Lorient. Du coup, on les a mis à six longueurs. Là, il y a le même phénomène : Marseille est à deux points, si on les bat, on aura cinq points d’avance. C’est l’objectif pour rester le plus longtemps possible dans les cinq premiers.
Est-ce que ce match a une saveur particulière pour vous ?
Quand tu reviens dans un club où tu as joué, c’est toujours un bon souvenir. Je me souviens de l’an passé à Sochaux où cela s’était bien passé pour moi. On avait gagné 1-0, les Sochaliens étaient malheureux mais c’est le football. Avant le match, il n’y a pas de copain, après le match, on peut se retrouver et rester bons amis.
Y a t’il une importance particulière lorsque l’on joue face à son ancien club ?
Il ne faut pas se focaliser là-dessus. On dit que face à leurs anciens clubs, les joueurs réalisent de gros matches mais je n’en suis pas si sûr. Il faut surtout confirmer les performances actuelles et donner le meilleur de soi-même.
Il se peut que vous croisiez Jérôme Leoy sur le terrain. Que pouvez-vous nous dire sur lui ?
Jérôme Leroy est un joueur que je respecte beaucoup. C’est un joueur offensif qui fait le spectacle. Il est engagé, il donne le maximum à chaque fois qu’il joue. Il a un jeu complet, en fait il n’a que des qualités.
Au milieu de terrain, vous pourriez croiser Wilson Oruma. Pouvez-vous nous dire un mot sur lui
Il va revenir sur ses terres, là où il s’est fait connaître. On sait tous qu’il a une très bonne technique, il accélère bien le jeu. Il faudra faire attention mais dans ce genre d’équipes, il n’y a pas qu’un seul très bon joueur, ils sont plusieurs. Pour nous, le plus important est de se focaliser sur notre jeu parce qu’on a du mal à gagner chez nous. Ce serait bien de repartir de l’avant avec une victoire à domicile.

21:45 | Lien permanent